Osez vivre intensément l’expérience du Voyage du Héros, encore et encore !

Écrit par Laurent Claret

25/04/2022

Qu’est-ce qui vous fera dire « Ce fut une bonne vie. Ce fut une vie bien vécue. » ?

Et si vous vous donniez la permission de vivre à fond, une vie rêvée génératrice d’une joie profonde ?

En guise d’introduction … le choix conscient et courageux d’explorer l’inconnu.

« Le héros est éminemment conscient des limites et des imperfections du monde qui l’a vu naître. En même temps, il aspire ardemment à un « autre chose ». Alors il décide de partir et d’explorer de nouveaux territoires. Il franchit des épreuves, découvre une « vérité » puis revient enfin chez lui pour la partager avec les siens. Grâce à ses découvertes le vieux monde retrouve de l’espoir, de la vigueur et de la joie. »

Luc Bigé « La voie du Héros – Les 12 travaux d’Hercule »
J’aime beaucoup ce que disait Joseph Campbell … “Follow your bliss.”

Ce qui peut être traduit en français de plusieurs façons : « Suivez votre bonheur. » « Suivez ce qui vous rend heureux. » « Suivez le chemin de ce qui vous met en joie. »

En 1949, Joseph Campbell publie un essai de mythologies comparées intitulé « Le héros aux mille et un visages » (titre original « The Hero with a thousand faces »). Spécialiste des mythes, Joseph Campbell y propose un schéma narratif archétypique – celui du Voyage du Héros – qu’il tire de l’étude de différentes mythologies. C’est la première publication dans laquelle il élabore sa théorie du mono mythe, qu’il développera largement dans ses ouvrages suivants.

Joseph Campbell a étudié de nombreuses histoires de héros, historiques et mythologiques, auprès de populations de tous âges, cultures, religions et sexes. Il a découvert que certains thèmes se répétaient dans de nombreuses cultures et apparaissaient être le fil plus profond connectant l’humanité, illustrant le chemin général que nous adoptons de la naissance à la mort et quelques soient les circonstances individuelles.

Joseph Campbell a repéré des séquences d’événements qui semblent être partagées par les mythes et histoires de toutes les cultures qu’il a appelé mono mythe et qui décrit les grandes lignes de notre chemin général de vie : un “Voyage du Héros”.

Très succinctement, le Voyage du Héros peut être résumé comme suit : l’appel de l’aventure, que le héros accepte ou parfois refuse dans un premier temps. Suivent une série d’épreuves. Un objectif atteint, donnant au héros un nouveau savoir. Le retour dans le monde ordinaire et l’utilisation du savoir acquis pour améliorer le monde.

« La fonction des symboles mythologiques est de vous donner un sens de Aha ! Oui. Je sais ce que c’est, c’est moi. »

“The function of the mythological symbols is to give you a sense of Aha! Yes. I know what it is, it’s myself.”

Joseph Campbell

De nombreuses œuvres littéraires et cinématographiques ont pour fil conducteur le Voyage du Héros. A titre d’exemple et par ordre alphabétique, voici quelques films dont le scénario est construit selon le Voyage du Héros : Alice au Pays des Merveilles, Batman, Fight Club, Gladiateur, Harry Potter, Iron Man, Juno, Kill Bill, La vie rêvée de Walter Mitty, Le Guerrier Pacifique, Le Magicien d’Oz, Le Roi Lion, Le Seigneur des Anneaux, Les Aventuriers de l’Arche Perdue, Matrix, Rocky, Spartacus, Star Wars, Superman, Will Hunting …

Dans ces œuvres, le héros est au début généralement présenté dans son monde ordinaire. Il s’agit d’une introduction qui fera mieux ressortir le caractère extraordinaire des aventures qui suivront. L’appel à l’aventure se présente généralement sous la forme d’un problème à résoudre ou d’un défi à relever. Le héros est d’abord réticent, il a peur de l’inconnu. Il est ensuite encouragé par un mentor, typiquement un vieil homme sage. Quelques fois le mentor procure au héros une arme au pouvoir magique mais il n’accompagnera pas le héros qui devra affronter seul les épreuves. Lorsque le héros passe le seuil de l’aventure, il entre dans un monde extraordinaire et ne peut plus faire demi-tour. C’est à partir du moment où il a franchi le seuil qu’il subit des épreuves, rencontre des alliés et des ennemis. Il atteint ensuite l’endroit le plus dangereux, souvent en profondeur, où l’objet de sa quête est caché. C’est alors qu’il subit l’épreuve suprême, il affronte la mort. Finalement, le héros s’empare de l’objet de sa quête : l’élixir, le Graal, la clé du coffre … Commence ensuite le chemin du retour, où parfois il s’agit encore d’échapper au courroux et à la vengeance de ceux à qui le fameux objet a été dérobé. Enfin, le héros revient du monde extraordinaire où il s’était aventuré, transformé par l’expérience. C’est le retour dans le monde ordinaire et l’utilisation de l’objet de la quête pour améliorer le monde, donnant ainsi un sens à l’aventure.

Dans « Le Héros aux mille et un visages », Joseph Campbell évoque notamment les trois chemins de vie que nous pouvons choisir de prendre au cours de notre vie : celui du village, celui des terres arides et enfin celui de notre cœur.

> Le chemin du village représente la vie tracée pour nous par la société et la culture dans laquelle nous grandissons. 

Pour grossir le trait, nous naissons, allons à l’école, obtenons des diplômes, trouvons un travail, nous nous marions, avons des enfants, travaillons jusqu’à la retraite et finalement mourons. Ce chemin comporte de nombreux aspects sécurisants et ne bouleverse pas la norme sociale. Nous faisons ce qui est attendu de nous. Pour de nombreuses personnes, c’est une manière satisfaisante de vivre leur vie. Pour d’autres personnes ce n’est pas satisfaisant. Pour diverses raisons, ces personnes ne conviennent pas au village. Elles sont différentes et se sentent appelées à quelque chose de plus grand que la vie dans le village. Selon Joseph Campbell, il existe deux autres chemins possibles pour ces personnes.

> Le chemin des terres arides représente la voie du rebelle, du hors la loi ou du marginal.

C’est une vie en marge de la société et de sa famille, en dehors des chemins tracés et au-delà des frontières de ce qui est considéré comme approprié et normal. Ces tentatives d’épanouissement par le rejet de la vie au village peuvent se terminer par quelque chose qui peut ressembler à une addiction (à l’alcool, aux drogues, au jeu, au sexe …), à une activité criminelle (trafics en tous genres) ou encore à une vie de solitude et d’isolement.

> Le chemin de notre cœur représente un élan à vivre notre propre vie et à devenir la meilleure version de nous-même.

C’est un appel à trouver notre voie et un voyage sur notre propre chemin. Le Voyage du Héros consiste précisément à prendre ce troisième chemin. Par les défis et les découvertes faites tout au long du chemin, nous développons des qualités de courage, de sagesse, de résilience ainsi qu’une plus grande conscience de nous, des autres et du monde qui nous entoure. En retournant au village, nous sommes en mesure d’apporter notre propre contribution aux autres et sommes reconnus pour qui nous sommes vraiment. Ce voyage n’est pas qu’extérieur : il est avant tout intérieur. En effet, nous pouvons voyager à l’intérieur de nous-même, tout en restant physiquement dans le village. Notre croissance apporte de nouvelles idées et de nouvelles formes de vie au sein du village, permettant ainsi à d’autres personnes de grandir, de s’épanouir. Nous pouvons aussi apporter une certaine forme de guérison et de transformation à ceux qui vivent dans les terres arides.

Steve Jobs, fondateur et dirigeant d’Apple, nous invitait précisément à écouter la voix de notre cœur et à suivre sa voie lorsqu’il disait …

« Votre temps est limité, ne le gaspillez donc pas en vivant la vie de quelqu’un d’autre. Ne soyez pas piégés par les dogmes, ce qui consiste à vivre avec le résultat de la pensée des autres. Ne laissez pas le parasitage des opinions d’autrui étouffer votre propre voix intérieure. Et par-dessus tout, ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. Ils savent déjà en quelque sorte ce que vous voulez réellement devenir. Tout le reste est secondaire. Vous devez trouver ce que vous aimez. La seule façon d’être pleinement satisfait est de faire ce que vous considérez comme une grande œuvre. Si vous ne l’avez pas encore trouvé, continuez à chercher. Ne vous posez pas. Comme pour toutes ces affaires de cœur, vous le saurez quand vous l’aurez trouvé. Et comme pour toute grande relation, elles continueront à se bonifier au fil des ans. Donc continuez à chercher jusqu’à ce que vous trouviez. »

Steve Jobs

Avez-vous vu Megamind ? Si vous ne l’avez pas vu, voici la bande annonce.

Megamind est un film d’animation américain réalisé par Tom McGrath. Il est sorti en salles en France en décembre 2010. C’est de mon point de vue un véritable cocktail d’émotions, d’action et d’humour au service de ce même message fort …

« Mon destin est la voie que je me choisis et non pas celle que les autres choisissent pour moi. »

Megamind

« La vie est à propos de courage et d’aller vers l’inconnu. »

“Life is about courage and going into the unknown.”

Fil conducteur du film “La vie rêvée de Walter Mitty”

Avez-vous vu le film « La vie rêvée de Walter Mitty » ? Si vous ne l’avez pas vu, voici la bande annonce.

Le thème principal de « La vie rêvée de Walter Mitty », c’est se donner la permission de vivre à fond, non pas une vie rêvée enfantine mais une vie réelle d’adulte.

« Voir le monde, ses contrées les plus dangereuses, voir au-delà des murs, regarder de plus près, aller à la rencontre de l’autre et ressentir. Voilà le but de la vie. »

“To see the world, things dangerous to come to, to see behind walls, draw closer, to find each other and to feel. that is the purpose of life.”

LIFE Magazine

En guise de développement … la métaphore d’un voyage en 7 étapes en compagnie de nos 4 héros intérieurs.

Le Voyage du Héros est une métaphore.

« La mythologie est une espèce de carte routière de l’expérience vécue, tracée par des gens qui ont voyagé à l’intérieur d’eux-mêmes. »

Joseph Campbell « Puissance du mythe »

Au fil de mes lectures sur le Voyage du Héros, je l’ai vu représenté en 17 étapes, en 12 étapes, certaines fois en 8 étapes et d’autres fois en 7 étapes.

Dans cet article, je fais le choix de vous présenter le Voyage du Héros comme un processus initiatique en U (une descente suivie d’une remontée) en 7 étapes et comme une occasion d’être accompagné(e) par nos 4 Héros intérieurs (le Visionnaire * la Visionnaire, l’Aventurier * l’Aventurière, le Magicien * la Magicienne, le Sage * la Sage).

1 – Entendre l’appel.

Tout commence ainsi : entendre l’appel.

Cet « appel à l’action », cet « appel à l’aventure » peut être ressenti ou entendu.

C’est une invitation à quitter le monde d’avant, votre zone de confort (pas nécessairement confortable mais connue).

C’est parfois le refus de l’appel : la peur de l’inconnu, les doutes sur vos capacités et les choix à faire pour accepter de vous lancer dans l’aventure.

2 – Franchir le seuil.

C’est le moment : répondre à l’appel et franchir le seuil.

L’engagement face aux doutes qui se dissipent et le franchissement du seuil.

3 – Rencontrer vos alliés.

La reconnaissance : prendre conscience de vos ressources internes et externes.

La connexion avec votre « Kit de survie » : les forces qui viennent de vous (vos talents, compétences, qualités, valeurs, croyances aidantes).

La connexion avec votre « Cercle d’Alliés » : les soutiens qui viennent de votre entourage, les personnes – connues ou non, vivantes ou non, réelles ou imaginaires – qui vous inspirent.

4 – Rencontrer votre dragon.

L’épreuve : affronter les difficultés (vos peurs, vos croyances limitantes, vos démons intérieurs, vos ombres, vos ténèbres, votre noirceur).

Rencontrer les ennemis qui vous aident à vous surpasser.

5 – Danser avec votre dragon.

L’ultime combat, l’épreuve suprême.

La libération : la transformation, la guérison de vos blessures.

Développer de nouvelles ressources (un soi intérieur, une sécurité profonde).

6 – Célébrer votre victoire.

La destination : réussir votre quête et la célébrer.

La réalisation de la tâche pour laquelle vous vous êtes senti(e) appelé(e).

La victoire, l’obtention du Graal.

7 – Raconter votre voyage.

L’intégration : rentrer à la maison et raconter votre voyage.

L’intégration des apprentissages de vos expériences de vie sur le chemin du retour à la maison.

Le retour chez vous avec le don, le cadeau : le retour au sein de votre communauté – profondément transformé(e) – et la transmission de qui vous êtres devenu(e).

Explorons plus en détail chacune de ces 7 étapes sur ce chemin de transformation intérieure.

1 – Entendre l’appel.

« L’appel de l’aventure signifie que le destin a convoqué le héros. » “The call to adventure signifies that destiny has summoned the hero.”

Joseph Campbell
À quoi la vie vous appelle-t-elle ?
Quel est votre appel le plus profond ?
Qu’est-ce que vous êtes appelé(e) à faire ou à devenir ?
Quelle est votre mission de vie ?
Comment vivre une vie pleine de sens ?
Quels sont les moments de votre vie où vous vous sentez vivant(e), augmenté(e) et éveillé(e) ?
Si vous n’aviez plus aucune peur, gagneriez-vous votre vie de la même façon ?
Qu’aimeriez-vous voir écrit sur votre pierre tombale ? Et à son verso ?
Qu’est-ce qui vous fera dire « Ce fut une bonne vie. Ce fut une vie bien vécue. » ?

Prenez le temps nécessaire pour revisiter votre Voyage de Vie depuis votre naissance jusqu’à aujourd’hui en essayant de prendre conscience des expériences qui vous ont touché(e) et qui ont éveillé en vous un profond sentiment de vie et de beauté.

« Le dépassement pour le dépassement ou encore pour la gloire, l’argent ou la notoriété n’augurent d’aucun caractère héroïque. Celui qui agit ainsi reste un spécimen de sa culture un peu plus doué que les autres dans un domaine particulier. Il accomplit des exploits que la société place sur le podium des valeurs désirables : gagner la coupe du monde de football ou devenir riche et rouler dans une voiture de luxe. Sa réussite est le summum du connu. Un tel personnage est en réalité un anti-héros puisque sa vie magnifie l’idéal du vieux monde. Un vrai héros, au contraire, se reconnaît à sa marginalité et à sa capacité à transgresser les règles en vigueur. Avant d’être aimé et célébré, il sera méconnu et rejeté. Et c’est parfois après sa mort que son apport sera pleinement reconnu puis accepté par les siens. (…) Au début le héros ne sait pas vraiment ce qu’il cherche, il n’a aucune idée de la meilleure manière d’entreprendre sa quête. Il sait seulement qu’il existe un manque au fond de son cœur, que ce manque est progressivement devenu un appel et qu’à cet appel, il est maintenant impossible de résister sous peine de maladie, de dépression ou d’accident. »

Luc Bigé « La voie du Héros – Les 12 travaux d’Hercule »

Lorsque se produit un événement qui vous invite à sortir des sentiers battus et à partir à la quête de cet “autre chose”, comprenez que c’est l’appel à l’aventure qui se manifeste.

Parfois l’appel vous parvient à travers des symptômes et de la souffrance physique ou psychique.

Il y a des messages pouvant provenir de l’intérieur comme de l’extérieur qui peuvent chercher à vous empêcher de répondre à l’appel. Une part essentielle de votre travail va consister à reconnaître ces messages et à les dépasser.

Cet appel se réfère à votre identité, vos buts de vie ou votre mission. Ces appels peuvent apparaître sous différentes formes et souvent dans des moments de transition de vie, choisis ou subis. Par exemple devenir parent, changer de métier, guérir d’une maladie grave, à la suite d’une séparation, à l’occasion d’un passage à la retraite, etc. Ces appels émergent généralement dans des circonstances de changements de vie et vous apparaissent généralement comme des sources de difficultés devant être surmontées, traversées. Dans le cas contraire, ce ne serait pas un Voyage du Héros.

Et Hop ! Une grande question pour un grand voyage … Quelle est votre mission de vie ?

L’un de vos 4 Héros intérieurs, le / la Visionnaire, va pouvoir vous aider à mener cette introspection à la recherche de “ce pour quoi vous êtes fait(e)”. Il va vous aider à définir un cap dans votre quête personnelle. Une sorte de destination vers laquelle vous vous sentirez irrésistiblement attiré(e).

Pour bien entendre l’appel, il vous faudra être en même temps relâché(e) et conscient(e). Ancré(e), aligné(e) et centré(e) sur votre cœur : mélange de relaxation et de pleine conscience. Il faudra vous installer au dedans et descendre en vous-même : vous ouvrir au monde depuis votre centre. Relier votre esprit cognitif et votre esprit somatique vous connectera à un degré plus élevé de conscience.

L’appel est le point de départ de votre quête qui se situe dans une sorte de désir intense et profond qui vous pousse à vous aventurer dans une zone inconnue de votre vie. Une zone que vous n’avez pas encore explorée consciemment, mais dont vous ressentez quand même qu’elle est en vous depuis toujours. Une zone dont vous devinez instinctivement qu’elle donnera un sens à votre vie. Une zone qui vous attire irrésistiblement et qui, dans le même temps, vous fait peur. Pas forcément une peur panique, mais plutôt une sorte d’appréhension, de crainte diffuse dont vous n’identifiez pas encore très bien l’origine. Ce désir personnel, cette attirance presque magnétique, est probablement l’expression d’un besoin fondamental qui vous est propre et qui n’est pas encore pleinement satisfait. Il se peut même que, jusqu’ici, des signes plus ou moins révélateurs aient tenté de vous prévenir de l’existence de ce besoin non satisfait. Pour de multiples raisons, il se peut aussi que vous n’y ayez prêté que peu d’attention, voire que vous les ayez complètement ignorés. Et c’est Ok. Ce n’était tout simplement pas le bon moment pour accéder à la satisfaction de ce besoin. Quelque part, cet équilibre était votre équilibre. Il n’était peut-être pas parfait, mais il avait le mérite d’exister et de répondre probablement à un bénéfice secondaire dont vous n’aviez peut-être pas forcément conscience.

Mais il arrive un moment où la légitimité du bénéfice à rester dans votre zone connue devient moins évidente que celle du désir qui, irrémédiablement, vous attire vers d’autres horizons : ceux dont vous êtes intimement convaincu qu’ils correspondent à qui vous êtes vraiment : le Héros de votre propre vie.

« Et puis vint le jour où le risque de rester enfermé dans le bourgeon devint plus grand que le risque de s’épanouir. »

Anaïs Nin

Le / la Visionnaire est cette partie de vous sensible au Vivant en vous et tout autour de vous, à l’environnement qui vous entoure, à l’écoute des autres, de vous-mêmes, de vos besoins, de vos élans de vie et de vos désirs. Cette partie qui vous fait vous poser des questions existentielles (sur le sens de votre vie) et spirituelles (sur l’existence de plus grand que vous).

Votre Visionnaire est aussi le symbole de votre Moi créatif et inspiré. Votre Visionnaire a cette capacité à laisser une place de choix à notre enfant intérieur pour qu’il s’exprime avec spontanéité et peu de filtres. Le plaisir est son moteur tout comme l’imaginaire est son terrain de jeu favori.

Votre Visionnaire est à l’écoute des signaux faibles, de ces petites coïncidences qui, en fait, n’en sont pas et qui vous montrent de manière plus ou moins fine et plus ou moins récurrente que vous n’êtes pas tout à fait sur votre chemin. Ne pas y prêter attention revient parfois à s’entêter à suivre le chemin que d’autres ont décidé pour vous (le chemin du village).

Votre Visionnaire a un sens aigu des valeurs qui vous sont propres, de ce qui vaut pour vous. Ces « précieux » qui vous permettront d’être en totale cohérence avec les actions que vous allez accomplir pour réaliser votre quête. Ces valeurs qui vous serviront de repères s’il vous arrivait par mégarde de vous égarer, qui seront votre boussole pour garder le cap de votre aventure.

Vous n’êtes pas encore parti en quête de votre Graal. Combien de fois avez-vous repoussé le premier pas ? Combien de fois avez-vous décidé de vous lancer… demain ? Combien de fausses priorités avez-vous créées, vous empêchant de vous concentrer sur la seule, l’unique, la vraie : celle de devenir qui vous êtes ?

« Hic Sunt Leones »

Hic Sunt Leones – « Ici vivent les lions » en latin – c’est faire le choix d’écouter l’appel de l’aventure, c’est oser franchir le seuil, c’est avoir le courage de traverser vos peurs poussé(e) par l’envie d’aller explorer de nouveaux horizons, des continents inconnus.

Hic Sunt Leones, c’est l’envie irrépressible de rechercher inlassablement ce que vous n’avez pas encore trouvé et ce que vous n’imaginez même pas trouver.

Il va falloir pour cela réveiller l’Aventurier / l’Aventurière qui sommeille en vous. Banzaaaaaaaiiiii !!!

2 – Franchir le seuil.

« Nous devons être disposés à renoncer à la vie que nous avons imaginée afin de vivre celle qui nous attend. »

“We must be willing to get rid of the life we’ve planned, so as to have the life that is waiting for us.”

Joseph Campbell
Où se trouve votre seuil ?
Quel est le territoire inconnu, situé en dehors de votre zone de confort, dans lequel vous devez vous engager afin de relever le défi ?

Le franchissement du seuil implique un point de non-retour. Et ça fait peur car c’est précisément à ce moment-là que votre intelligence ordinaire va vous faire défaut, momentanément.

Une fois passé le seuil, il n’y a plus qu’une direction possible : en avant. Vous devez désormais avancer dans l’inconnu.

Cette étape vous propulse dans une vie nouvelle jusqu’à présent inconnue et un territoire de vie en dehors de votre zone de confort. Un territoire qui vous force à grandir et à évoluer et qui nécessite l’appui de soutiens et de guides.

Il existe un Héros en vous qui va prendre le relais du / de la Visionnaire, vous mettre le pied à l’étrier et vous donner la force et le courage de partir en quête. Ce Héros intérieur, c’est l’Aventurier / l’Aventurière.

Comme votre Visionnaire, votre Aventurier / Aventurière est un esprit libre et créatif qui ne se sent nullement contraint par les messages négatifs (internes ou externes) qui viendraient le freiner dans son élan. Il se branche en direct avec ce que lui dit votre cœur (j’aime ou je n’aime pas, j’ai envie ou je n’ai pas envie) et vos tripes (je le sens ou je ne le sens pas). Il écoute aussi votre tête, juste ce qu’il faut, quand il s’agit de garder les pieds sur terre tout en ayant la tête dans les étoiles.

Votre Aventurier / Aventurière fait appel à votre capacité à vous engager dans des actions qui ont du sens. Ce courage et ce sens de l’engagement vous permettront d’être fidèle au plan conçu par le Visionnaire. La force de son engagement est supérieure à celle vous incitant à rester dans votre zone de confort.

Votre Aventurier / Aventurière sait communiquer et vous donnera la force de demander du soutien, d’exprimer vos besoins.

3 – Rencontrer vos alliés.

Qui sont et seront vos alliés (supporters, mentors, sponsors, guides, instructeurs, éveilleurs, protecteurs) ?
Qui possède le savoir (les connaissances), le savoir-faire (les aptitudes) et le savoir-être (les attitudes) dont vous avez besoin pour affronter les défis à venir ?
Qui pourra vous rappeler aussi souvent que nécessaire que ce voyage est possible ?
Qui pourra vous apporter un soutien (physique, émotionnel, mental et spirituel) lorsque ce sera nécessaire pour vous ?
Qui vous a vu(e) et béni(e) dans votre vie ? Qui a dit le bien et le beau qu’il / elle voyait en vous ?

Vos alliés (supporters, mentors, sponsors, guides, instructeurs, éveilleurs, protecteurs) vous apparaitront souvent naturellement du fait d’avoir eu le courage de franchir le seuil. Comme le dit le dicton « quand l’élève est prêt, le maître apparaît. »

Les alliés sont représentés par les relations clés que vous avez développées et qui pourront vous soutenir dans la construction des croyances en soi, et des capacités à rester centré et focalisé sur vos buts. Bien que le Voyage du Héros vous soit très personnel, ce n’est pas quelque chose que vous pouvez réaliser seul(e). Vous devez être ouvert(e) et prêt(e) à recevoir des soutiens.

Trouver des alliés nécessite aussi de rester centré(e) et ouvert(e) au champ des possibles. Le territoire au-delà du seuil étant nouveau pour vous, vous ne pouvez pas nécessairement connaître les types d’alliés dont vous pouvez avoir besoin dans le futur, ni qui ils seront. Parfois ces alliés émergeront de lieux surprenants. Vous devez donc rester ouvert(e) et prêt(e) à recevoir guidances et soutiens à chaque étape de votre voyage.

Vos alliés sont des êtres qui vous voient, vous soutiennent et vous bénissent sur votre chemin. Ce sont des personnes vivantes ou décédées, que vous avez connues ou pas. Ce sont des êtres mythiques, de fiction, des archétypes. Ce sont des guides de la nature comme peuvent l’être les énergies des quatre éléments, du règne minéral, végétal, animal et humain.

J’ai de la chance ou j’aide la chance ?

Et si la chance était une compétence ? Une capacité à créer les conditions d’apparition d’opportunités sous formes de rencontres, d’informations, de décisions et de demandes ? Votre Aventurier / Aventurière vous y aidera.

Je vous invite à écouter Philippe Gabillet « La chance ça se travaille » (durée 9 minutes).

C’est votre voyage et personne ne pourra le faire à votre place. Celui / celle qu’il faudra surtout écouter, consulter et dont vous devez apprendre le plus, ce sera vous-même.

Formaliser votre Arbre de Vie peut être l’occasion de prendre conscience des Alliés qui vous ont accompagnés jusqu’à présent dans votre Voyage de Vie et de ceux qui pourront continuer à vous procurer du soutien.

4 – Rencontrer votre dragon.

« Les opportunités de trouver des pouvoirs plus profonds en nous-mêmes se présentent lorsque la vie semble la plus difficile. »

“Opportunities to find deeper powers within ourselves come when life seems most challenging.”

Joseph Campbell
Quel est le démon ou le défi auquel vous êtes confronté(e) en ce moment ?
Dans quelle situation vous sentez-vous une victime plutôt qu’un héros ?
Comment affronter l’altérité négative en vous et autour de vous ?

A cette étape de votre Voyage du Héros, vont s’activer chez vous vos ombres qui renferment vos peurs fondamentales, vos blessures émotionnelles profondes, vos casseroles issues du passé.

Peu importe que vous appeliez ces ombres vos dragons, vos démons intérieurs, vos fantômes du placard.

Voilà une excellente occasion de rencontrer votre dragon, votre démon intérieur, de faire du ménage dans votre placard. Les fantômes du placard sont les grains de sable qui s’immiscent dans la poursuite de votre quête. Les fantômes du placard font peur. Ils représentent ces parties de vous dont vous aimeriez bien vous débarrasser. Pourtant, ils restent toujours là, tapis dans l’ombre, prêts à surgir et à vous faire un croche-pied pour vous faire tomber ou vous faire réagir comme vous ne le souhaitez pas.

Votre dragon est généralement quelque chose qui semble s’opposer ou tenter de s’opposer à votre statut de héros, ou qui vous nie en tant que héros. Votre dragon n’est cependant ni mal intentionné, ni diabolique à votre égard. C’est généralement une partie de vous qui a peur pour vous et qui cherche à vous protéger maladroitement de ce qu’elle considère pourvoir vous faire souffrir. C’est une forme d’énergie que vous avez besoin de contenir, d’apprivoiser, d’accepter et de reconfigurer.

Vos peurs vous rendent courageux / courageuse à condition de les (re)connaître et de les regarder en face. Aller à la rencontre de vos ombres est un moment précieux car cela vous (re)donnera l’énergie que vous utilisiez pour vous les cacher et les cacher aux autres.

Votre dragon vous tend un miroir : il révèle votre noirceur intérieure, ces parties de vous-mêmes que vous n’acceptez pas et ne savez pas comment gérer.

Votre dragon reflète souvent vos ombres, ces parties de vous-même dont vous vous êtes déconnecté(e) et que vous tentez de supprimer, de cacher (à vous-même et aux autres), d’éviter ou de nier.

Le symbole du dragon renvoi aux difficultés qui vous bouleversent, à la compétition, aux règles internes et aux autres obstacles et crises qui émergent des circonstances qui se trouvent au-delà de votre zone de contrôle. C’est là que vous êtes confronté(e) aux messages de « sponsorship négatif », qui viennent soit de l’intérieur de vous, soit de personnes importantes pour vous, qui font autorité pour vous. Par exemple « tu ne devrais pas être là », « tu ne mérites pas d’exister », « tu n’es pas capable », « tu ne seras jamais assez bon », « tu n’es pas le bienvenu », « tu n’es pas aimable », etc.

Il va vous falloir dépasser ces obstacles qui vont se présenter sur le chemin de votre Légende Personnelle et c’est là que votre Magicien(ne) entre en scène.

« Les dangereuses crises de croissance du moi peuvent ainsi se dérouler sous l’œil protecteur d’un initié qui connait le langage des rêves et assume donc le rôle et la qualité de l’ancien mystagogue, ou guide des âmes, du guérisseur des sanctuaires primitifs de la forêt qui présidait aux épreuves et à l’initiation. Le médecin est le maître actuel du royaume mythologique, il est celui qui sait tous les secrets, qui connait toutes les formules magiques. Son rôle est précisément celui du Sage Vieillard des mythes et des contes de fées qui, de ses conseils, aide le héros à surmonter les épreuves et les terreurs qui jalonnent l’aventure mystérieuse. C’est lui qui apparait et montre du doigt l’épée magique fulgurante qui terrassera le dragon-terreur ; c’est lui qui parle de la fiancée lointaine et du château aux trésors, qui applique un baume salutaire sur les blessures dont le héros allait mourir et qui, finalement, le renvoie, vainqueur, au monde de la vie quotidienne, après sa grande aventure dans la nuit enchantée. »

Joseph Campbell « Les Héros sont éternels »

Votre Magicien(ne) vous donnera le courage de regarder votre dragon en face, d’ouvrir le placard aux fantômes en conscience avec le cœur en action. Votre Magicien(ne) est cette partie de vous qui va partir à la rencontre de vos zones d’ombre, de vos dragons, de vos démons intérieurs, de vos fameux fantômes du placard. Cette phase de votre aventure est une phase critique. Une phase inconfortable qui n’a de cesse de vous bousculer dans vos retranchements. En même temps, la tâche est à la hauteur de l’objet de votre quête : devenir qui vous êtes, la meilleure version de vous-même.

5 – Danser avec votre dragon.

« Le labyrinthe est parfaitement connu, il nous suffit de suivre le fil sur les pas du héros. Et là où nous pensions trouver un monstre, nous trouverons un dieu. Là où nous pensions tuer l’autre, c’est notre propre ego que nous sacrifierons. Là où nous pensions cheminer vers un monde extérieur, nous atteindrons le centre de notre propre existence. Là où nous pensions être seuls, nous serons avec le monde tout entier. »

Joseph Campbell

Votre Magicien(ne) qui vous a accompagné dans la rencontre – parfois la confrontation – avec votre dragon va maintenant vous donner la force et l’intelligence de danser avec lui.

C’est maintenant ! C’est le moment de vous accepter inconditionnellement, tel(le) que vous êtes, dans votre lumière et votre noirceur. Danser avec vos ombres et votre lumière est un moment de grâce et de libération.

C’est le moment d’une conversion du regard : votre dragon a besoin d’être accueilli et non pas détruit.

Cette étape est nécessaire à la gestion de l’incertitude et à la transformation de votre dragon. Le voyage du héros constitue en fait un chemin d’apprentissage et d’évolution de soi. Les ressources qui vous aident à traverser le seuil de nouveaux territoires et transformer le dragon sont les croyances, les capacités, les compétences comportementales et les outils que vous pouvez utiliser pour gérer la complexité, l’incertitude et les résistances. C’est l’espace dans lequel des aspects de vous doivent grandir, afin de développer votre flexibilité et les compétences nécessaires à votre évolution dans un nouveau territoire (interne et externe), et également surmonter les obstacles qui émergent le long du chemin.

Cela fait appel à l’intelligence affective, à l’intelligence somatique et à la sagesse spirituelle qui demande de se connecter un champ de conscience plus vaste, plus profond, au-delà de l’ego et de l’intellect. Il s’agit du développement d’un moi intérieur, d’une intelligence intuitive qui relie l’esprit conscient à une conscience plus vaste autorisant une plus grande confiance, une compréhension plus profonde, une attention plus subtile et une capacité accrue à différents niveaux.

6 – Célébrer votre victoire.

« L’univers ouvrira des portes là où il n’y avait que des murs. »

“The universe will open doors where there were only walls.”

Joseph Campbell

Votre Magicien(ne) a fait son travail et vous a permis de vous réconcilier avec votre dragon. C’est maintenant que votre Sage va prendre le relais.

C’est un bon moment pour vous honorer, pour vous bénir, dire le bien et le beau que vous voyez en vous, de vous reconnaître.

Le but ultime du voyage du héros n’est pas la performance. C’est de pouvoir se retourner sur la journée qui vient de s’écouler et dire « Ce fut une bonne journée. Ce fut une journée bien vécue. » C’est de pouvoir de se retourner sur une vie entière et dire « Ce fut une bonne vie. Ce fut une vie bien vécue. »

C’est enfin le moment d’arriver à bon port. Parfois vous n’avez même pas perçu que vous étiez arrivé(e). Ce sont les autres qui sont là pour applaudir la performance et vous aider à célébrer ce moment.

Atteindre votre destination est un moment sacré et prendre le temps de fêter votre victoire est source d’une grande énergie créatrice. Alors réveillez votre enfant intérieur et célébrez dans la joie, le mouvement, la danse et le rire ce moment.

Vous avez obtenu ce que vous vouliez, vous avez trouvé votre précieux, votre trésor, votre Graal, la clé du coffre. Vous avez célébré. Que reste-t-il alors à faire ? Et si désormais il s’agissait plus d’être que de faire ?

Votre Sage intérieur rétablit l’équilibre entre le faire et l’être, mobilise en vous des ressources de discernement, de lâcher-prise, de détachement, de maturité, de sagesse, d’autonomie et de sérénité.

Cette partie de vous que représente le Sage va vous permettre de synthétiser tous vos apprentissages, d’intégrer au plus profond de vous tous les bénéfices de votre aventure.

C’est cette intégration qui va vous ouvrir la porte vers un nouveau modèle, un nouveau paradigme dans lequel vous serez à la place la plus importante qui existe : la vôtre.

Vous avez abandonné une vieille peau et revêtu une nouvelle peau. Du coup, ce n’est pas vraiment une fin que vous vivez, mais bel et bien un commencement, un nouveau cycle. Ce nouveau cycle qui s’ouvre devant vous, plus grand, plus connecté à votre mission de vie qui ne réclame qu’une seule chose : que vous partagiez le fruit de votre quête avec le monde qui vous entoure car comme l’a compris et écrit Christopher McCandless « le bonheur n’est vrai que lorsqu’il est partagé ». Sous quelle forme ? Il n’appartient qu’à vous de le découvrir.

7 – Raconter votre voyage.

« Le privilège d’une vie est d’être qui vous êtes. »

“The privilege of a lifetime is being who you are.”

Joseph Campbell
Transmettre aux autres et au monde qui vous êtes devenu(e).

À quoi servirait le voyage, s’il n’était pas le commencement de quelque chose de plus grand ?

Vous avez votre Graal et retournez chez vous – au village – en tant que personne transformée et vous avez le devoir de partager avec les autres les savoirs et expériences acquises pendant votre Voyage du Héros.

Il est important d’être vu(e) et reconnu(e) dans votre nouvelle identité par votre communauté. C’est nécessaire à la réalisation du cycle de transformation personnelle.

Le retour chez soi est parfois un élément difficile du voyage. Selon Joseph Campbell il y a parfois des obstacles et des refus de retour chez soi. Ces difficultés impliquent de traverser un nouveau seuil. Le voyage et les transformations survenues peuvent rendre difficile les retours à la vie chez soi et aux relations clés telles qu’elles étaient auparavant. Une partie de vous-même peut craindre de se retrouver coincé(e) dans un schéma précédent considéré comme “banal”, sans saveur. Votre retour peut interrompre un statuquo, introduire un changement dérangeant dans un système établit de longue date.

Un retour chez vous réussi nécessitera de rester connecté(e) avec vos alliés et les ressources acquises pendant le voyage. Ce sera l’une des tâches de votre Sage.

Allez ! C’est maintenant l’occasion pour votre Sage de raconter ce voyage à la rencontre de qui vous êtes véritablement.

Parler et écouter dorénavant à partir de votre centre.

La première chose que vous pouvez vous dire quand vous rencontrerez désormais une difficulté est : « Détends-toi, descends en toi-même, centre-toi, ouvre-toi au monde depuis ton centre ». Ainsi vous relierez votre esprit cognitif et votre esprit somatique, ce qui vous donnera un degré plus élevé de sagesse. Le problème changera sans que vous pensiez le faire changer. Le problème changera parce que vous ne serez plus dans le même état d’esprit pour l’aborder.

Aucune expérience ne sera un problème en elle-même ni par elle-même. C’est la relation que vous entretiendrez avec elle qui en fera un problème ou une ressource.

En guise de conclusion inachevée … faire l’expérience – encore et encore – d’une succession de passages initiatiques.

« Les rites dits de passage, qui tiennent une place si importante dans la vie des sociétés primitives (rituels de la naissance, de l’attribution du nom, de la puberté, du mariage, des funérailles, etc.) se caractérisent par des pratiques solennelles de séparation, généralement très pénibles, par lesquelles l’esprit rompt radicalement avec les attitudes, les attachements et les formes de vie correspondant au stade de développement qu’il s’agit de dépasser. Ensuite vient un temps plus ou moins long de retraite, pendant lequel sont accomplis des rites destinés à faire connaître à l' »aventurier de la vie » les formes et les sentiments qui conviennent à son nouvel état de sorte que, lorsque le moment viendra pour lui de réintégrer son monde habituel, l’initié sera pratiquement né de nouveau. »

Joseph Campbell

Les 12 travaux d’Hercule … un sacré Voyage du Héros !

Dans la mythologie grecque, s’il y a un Héros qui a fait l’expérience de plusieurs rites de passage, c’est bien Hercule.

Les 12 travaux d’Hercule ne sont pas toujours présentés dans le même ordre. Luc Bigé a choisi de les présenter comme suit :

1-Le Lion de Némée : l’ouverture du petit anneau de l’ego.

2-L’Hydre de Lerne : un combat sans merci contre les forces obscures.

3-Le Sanglier d’Érymanthe : la conquête du pouvoir spirituel.

4-La Biche de Kéryneia : intégrer l’expérience des sommets dans son corps.

5-Les Oiseaux de Stymphale : ne plus penser pour avoir des idées.

6-Les Écuries d’Augias : nettoyer le corps de souffrance.

7- Le Taureau de Crète : renouer avec l’intelligence de la Nature.

8-Les Juments de Diomède : apprivoiser ses élans sauvages.

9-La Ceinture de la Reine des Amazones : s’accorder à la bonté de l’Univers.

10-Le Troupeau de Géryon : l’extrême limite de ce que les forces humaines peuvent accomplir.

11-Les Pommes d’Or du jardin des Hespérides : la conscience de l’Unité.

12-Le Chien Cerbère : la dissolution de toutes les limites.

Chaque Travail propose à l’homme moderne une méditation sur la condition humaine.

Le Lion de Némée nous pose cette question fondamentale : « Qui suis-je en vérité ? »

L’Hydre de Lerne nous invite à réfléchir sur notre attitude face à l’ombre, la destruction, le « mal » et la corruption.

Le Sanglier d’Érymanthe nous met au défi d’exprimer totalement notre lumière et notre beauté, une chose beaucoup plus difficile que l’on ne croit généralement.

La Biche de Kéryneia est plus intime, elle nous invite à aimer notre vulnérabilité et à intégrer les nouveaux états de la conscience.

Les Oiseaux de Stymphale nous apprennent à vivre nus avec ce qui est là, sans nous draper dans des certitudes morales, idéologiques, religieuses ou même scientifiques.

Les Écuries d’Augias nous engagent à observer les conséquences de nos actes sur le long terme, plutôt que d’imaginer que l’homme moderne est le fleuron de la civilisation et de l’évolution. Ce travail nous met en garde contre le déni de réalité, notamment celui de notre souffrance et de celle qui appartient à nos ancêtres.

Le Taureau de Crète nous propose d’explorer notre potentiel de création en relation avec l’épanouissement de la nature tout entière. Pour cela, il s’agit d’éliminer de notre conscience les moindres germes de l’esprit de possession illégitime et de comprendre en profondeur que notre intelligence n’est qu’une fragile étincelle de l’Intelligence du vivant.

Les Juments de Diomède demandent en langage symbolique : « Où est ta force ? Dans ton bras, dans ton cœur, dans ton esprit ? Et que fait-elle ? Est-elle immobilisée par ta volonté ou tire-t-elle le char de ton destin ? »

La Ceinture des Amazones questionne notre rapport à l’autre : « Le lien est-il une chaîne ou une relation ? » Le don, la gratitude et le pardon deviennent des composantes actives de la vie du guerrier.

Le Troupeau de Géryon nous propose de contacter une puissance de création venue de l’au-delà, née du grand Océan.

Les Pommes d’Or du jardin des Hespérides évoquent la possibilité d’une union sacrée entre l’homme et le divin.

La capture de Cerbère nous demande enfin : « Es-tu prêt à ouvrir toutes les portes de ta conscience pour traverser le grand mystère ? »

Source : extrait du livre de Luc Bigé « La Voie du Héros – Les douze travaux d’Hercule ».

Si au cours de cet article l’évocation du Voyage du Héros a résonné en vous, je vous suggère de visionner ce documentaire « Finding Joe » sur Joseph Campbell (1h20 en anglais sous-titrable automatiquement en anglais et en français).

« Quand tu mourras, Dieu ne te demandera pas si tu as été Untel ou Untel. Mais as-tu été toi-même ?”

Rabbi Zoussia

La finalité du Voyage du Héros ? … Un don à offrir et une blessure à guérir.

« Hâte toi ! Tu es l’unique dépositaire d’un fil de lumière que tu dois révéler au monde. »

Auteur inconnu de moi

Le Voyage du Héros vous apprendra comment vous relier positivement à ces deux sources d’énergie que sont le don et la blessure. Il s’agira à la fois d’exercer vos talents et de guérir de vos blessures car ces deux énergies sont à la source de votre puissance et de votre plénitude. Ces deux sources d’énergie que sont le don et la blessure exerceront continuellement une influence majeure sur la qualité de vos relations dans votre écosystème professionnel et privé, sur votre santé et sur votre épanouissement personnel.

L’ego est la part de vous-mêmes qui se construit à partir de vos blessures. Votre ego est lié à ce qui est appelé en psychologie le moi idéal, c’est-à-dire celui / celle que vous croyez devoir être afin d’être accepté(e) et aimé(e) par les autres.

« Ce qu’ils penseront de moi doit être mis de côté pour mon bonheur. »

“What will they think of me must be put aside for bliss.”

Joseph Campbell
Je fais le choix de terminer cet article comme je l’ai commencé …

« Je ne crois pas que les gens recherchent le sens de la vie autant qu’ils recherchent l’expérience d’être en vie. »

“I don’t believe people are looking for the meaning of life as much as they are looking for the experience of being alive.”

Joseph Campbell
Suis le chemin de ce qui te mets en joie !

« Ne te demande pas ce dont le monde a besoin. Demande-toi plutôt ce qui te rend vivant(e) et fais-le ! Parce que ce dont le monde a besoin, c’est de plus de gens pleinement vivants »

« Don’t ask yourself what the world needs. Ask yourself what makes you come alive and go and do that. Because what the world needs is more of us who have come alive. »

Howard Thurman, auteur, philosophe, théologien, pasteur, professeur d’université et un des leaders du mouvement américain des droits civiques. 1899 – 1981

« Trouvez un endroit où il y a de la joie et la joie brûlera la douleur. » “Find a place where there is joy and the joy will burn out the pain.”

Joseph Campbell

Le Voyage du Héros : un avant et un après.

Je considère que nos vies sont une succession d’expériences, dont certaines sont comme des passages initiatiques, avec « un avant et un après ».

Au cours de votre vie, vous avez très certainement déjà fait l’expérience de plusieurs Voyages du Héros. Et vous ferez encore probablement l’expérience de plusieurs Voyages du Héros, en y mettant du coup plus de conscience.

De tout cœur, je fais le vœu que vous fassiez l’expérience d’autant de Voyage du Héros qu’il sera bon pour vous, pour le plus grand bien de tous et en harmonie avec l’Univers. Banzaaaaaaaaiiiii !!!

J’ai envie de partager avec vous l’un des nombreux Voyage du Héros que j’ai choisi de faire. Au printemps 2006, alors que j’étais Directeur Administratif et Financier pour la France dans un grand groupe International et que je flirtais avec les frontières internes du burn out, j’ai ressenti au plus profond de moi le besoin de me faire accompagner. C’était clairement un appel à expérimenter quelque chose de nouveau. Je vivais mon récent divorce comme un échec personnel et me plonger dans le travail était une façon d’éviter de faire ma catharsis. Je savais que le coaching existait mais je n’avais aucune idée de ce en quoi cela consistait. Une partie de moi avait peur de ce que je pourrais découvrir chez moi comme noirceur chez moi, dans mon mode de fonctionnement relationnel professionnel avec mes collaborateurs et collaboratrices, avec ma hiérarchie et avec mes pairs et également sur le versant personnel avec mes amis, ma famille, mon ex-épouse… Une autre partie de moi a – heureusement – choisi de franchir courageusement (le cœur en action) le seuil. Ce coaching individuel m’a permis de mettre en lumière mes ressources (mes ors, mes forces, mes points de solidité, mes talents et compétences, appelez-les comme vous voulez) en tant que manager d’équipe. Ce coaching m’a également permis d’identifier les ombres sur lesquelles je n’avais pas encore mis de lumière, pour le dire autrement, de mettre de la conscience sur les scénarios, les injonctions et les croyances qui me limitaient dans l’exercice de mon métier. Ce coaching a été initiatique pour moi dans la mesure où il y a eu pour moi « un avant et un après ». Cet accompagnement m’a fait prendre conscience de la relation que j’avais avec les autres en général et avec moi-même en particulier. J’ai ainsi décidé de me former au coaching avec l’intention de développer une posture de manager coach dans mon rôle de Directeur Administratif et Financier. À l’automne 2007, j’ai débuté cette formation au coaching et un travail thérapeutique qui ont contribué à une véritable transformation intérieure. En décembre 2008, j’ai obtenu ma certification de coach auprès de TransformancePro. Au printemps 2009, pour la deuxième fois de ma vie, j’ai choisi de quitter le salariat pour vivre en tant qu’indépendant l’expérience du métier de l’accompagnement. À l’occasion de ce printemps 2022, je continue à suivre ce qui me met en joie et je débute ma 14ème année de ministère mystérieux en tant que praticien en coaching, thérapie, supervision et Reiki. Banzaaaaaaaaaiiiii !!!

Le mot de la fin à René Char …

« Impose ta chance, serre ton bonheur, va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront. »

René Char

« Hâte-toi de transmettre ta part de merveilleux, de rébellion, de bienveillance. »

René Char
Si vous souhaitez aller un peu plus loin, voici quelques sources d’inspiration et d’exploration :
  • Joseph Campbell « Le Héros aux mille et un visages »
  • Joseph Campbell « Puissance du mythe »
  • Joseph Campbell « Les Héros sont éternels »
  • Joseph Campbell « Les mythes à travers les âges »
  • Robert Dilts & Stephen Gilligan « Un éveil à soi-même »
  • Luc Bigé « La voie du Héros – Les douze travaux d’Hercule »
Si cet article vous a plu, je fais l’hypothèse que vous apprécierez également ceux qui suivent car ce sont de véritables Voyages du Héros que d’oser aller à la rencontre de qui vous êtes véritablement, de surfer votre vie, de tomber le masque et l’armure, de renforcer votre sécurité intérieure, de vivre votre souveraineté personnelle et votre légende personnelle, de renforcer votre tranquillité d’être en développant votre confiance en vous, votre estime de vous et votre amour de vous.
Osez un voyage à la rencontre de qui vous êtes véritablement !
Osez surfer votre vie !
Osez vivre votre ministère mystérieux !
Osez tomber l’armure comme « Le chevalier à l’armure rouillée » de Robert Fisher !
Osez renforcer votre Axis Mundi grâce à votre Arbre de Vie !
Osez vivre votre Souveraineté Personnelle et votre Légende Personnelle !
Osez cheminer vers votre tranquillité d’être en développant votre confiance en vous, votre estime de vous et votre amour de vous !
Et vous …
Quel est votre chemin de vie ? Celui du village, des terres arides ou de votre cœur ?
Quel est votre – actuel ou prochain – Voyage du Héros ?
Vos retours d’expériences, commentaires et questionnements sont les bienvenus dans l’onglet en bas de cet article.
Si vous souhaitez savoir comment je peux vous accompagner sur votre chemin de transformation intérieure en général ou dans le cadre d’un Voyage du Héros en particulier, sentez-vous libre de me contacter. Nous échangerons sur vos intentions, vos difficultés et vos ambitions.
#OVPVoyageDuHeros
#OVPJosephCampbell
#OVPFollowYourBliss
#OVPHeroJourney
#OVPNaitreASoi
Ben Stiller incarnant le personnage de Walter Mitty dans « La vie rêvée de Walter Mitty »

Téléchargez mon pedigree

Laurent Claret

 

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

Osez l’empathie !

Osez l’empathie !

L'empathie est un miroir. En guise d'introduction ... Si vous lisez cet article, vous vous interrogez probablement sur...

3 Commentaires

  1. elise

    Bonjour Laurent,

    Coach et énergéticienne, je ne peux qu’agréer sur cette courbe du deuil revisitée à la lumière d’un livre on ne peut plus initiatique en effet.
    J’ai personnellement beaucoup aimé la traduction que vous en faites et j’y trouve la source de beaucoup d’idées pour accompagner les équipes et les organisations.
    J’aimerais beaucoup vosu avoir comme superviseur 🙂

    Réponse
  2. Georges

    Un grand merci cher Laurent de ce partage inspirant. Le voyage du héros commence là où notre regard se pose. Osez alors regarder les sommets, votre corps et âme feront le reste.
    La vie est généreuse avec celle/celui qui vit sa légende personnelle, écrivait R. Char, qui rajoute contre les peurs : Saisis ta chance, serres ton bonheur et va vers ton risque, à te regarder ils s’habitueront !

    Réponse
    • Laurent Claret

      Merci mon cher Georges de citer René Char. Cette citation m’accompagne depuis des années et elle a effectivement toute sa place dans cet article, alors je la rajoute. L’aventure continue …

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.