Moment de contemplation dans le port de Lisbonne

En préambule …

La Souveraineté Personnelle et la Légende Personnelle sont deux sujets qui me tiennent à cœur et dont je parle régulièrement avec mes clients. J’ai l’élan de partager avec vous une compilation de réflexions qui ont nourri et continuent à nourrir ces conversations.

Je fais le choix de structurer ce long propos en trois parties :

1 – Vivre votre Souveraineté Personnelle, ce pourrait être quoi concrètement pour vous ?

2 – Vivre votre Légende Personnelle, ce pourrait être quoi concrètement pour vous ?

3 – Comment je peux vous aider à vivre votre Souveraineté Personnelle et votre Légende Personnelle ?

Le Tilleul de la Grande Bretonnière dans le Perche

1 – Vivre votre Souveraineté Personnelle, ce pourrait être quoi concrètement pour vous ?

> C’est quoi être souverain ?

Être souverain, c’est être libre et responsable.

Dans ce chapitre, je partage avec vous des propos sur la souveraineté qui résonnent tout particulièrement en moi. Ce sont ceux de Serge « Kahili » King, né aux États-Unis en 1938, docteur en psychologie et spécialiste du chamanisme hawaïen, enseignant à l’université californienne « Thunderbird School of Management ».

Le mot souveraineté signifie posséder l’autorité suprême sur quelque chose ou quelqu’un et être extrêmement efficace et puissant. De fait, le mot souveraineté est habituellement utilisé pour parler des dieux, de la royauté ou des gouvernements. Nous parlons de reines et de rois comme des souverains (même lorsqu’ils ne sont que des symboles) et des droits souverains de nations ou d’états. 

La souveraineté personnelle est le pouvoir d’un individu à déterminer sa propre direction et son propre destin. Être une nation souveraine signifie avoir le droit et le pouvoir de prendre des décisions et agir dans l’intérêt national, sans être influencée ou contrainte par une autre nation. Être une personne souveraine signifie être capable de choisir ses actions et ses réactions, sans être influencé(e) ou contraint(e) par quelqu’un d’autre. 

« On peut tout enlever à un homme, sauf une chose : la dernière des libertés humaines, celle de choisir son attitude en toutes circonstances. »

Viktor E. Frankl

Être souverain, c’est avoir développé cette capacité à avoir son législateur intérieur, à ne pas vivre dans les idées des autres.

« N’attendez d’applaudissements que de vous-même. Il vit le plus noble et meurt le plus noble, celui qui fait et qui suit ses propres lois. »

Richard Francis Burton

« Ne croyez pas une chose simplement sur des ouï-dire.
Ne croyez pas sur la foi des traditions uniquement parce qu’elles sont en honneur depuis nombre de générations.
Ne croyez pas une chose parce que l’opinion générale la croit vraie ou parce qu’on en parle beaucoup.
Ne croyez pas une chose sur le seul témoignage d’un sage de l’Antiquité.
Ne croyez pas une chose parce que les probabilités sont en sa faveur ou parce que l’habitude vous pousse à la croire vraie.
Ne croyez pas ce qui provient de votre propre imagination en pensant qu’il s’agit de la révélation d’une Puissance supérieure.
Ne croyez rien en vous fondant sur la seule autorité de vos maîtres ou des prêtres.
Ce que vous aurez vous-même éprouvé, ce dont vous aurez fait l’expérience et que vous aurez reconnu pour vrai, ce qui vous sera bénéfique à vous ainsi qu’aux autres, en cela, croyez-y et conformez-y votre conduite. »

Siddhārtha Gautama dit Shakyamuni ou le Bouddha

A partir du moment où il y a une volonté libre dans tous les choix – pour une nation ou pour une personne – c’est de la souveraineté. Bien que la souveraineté signifie aussi être puissant et efficace, cela n’implique pas nécessairement qu’une fois acquise, vous puissiez faire tout ce que vous voulez. Que vous soyez une nation ou une personne, vous devez aussi prendre en compte la souveraineté des autres. Comme certaines nations ou personnes le font, vous pourriez essayer de diminuer ou détruire la souveraineté des autres pour obtenir ce que vous voulez, mais l’expérience humaine prouve que vous pouvez accomplir beaucoup plus en coopérant plutôt qu’en dominant ou en conquérant.

« Il devient urgent de passer d’une conscience ego-systémique à une conscience eco-systémique. »

Otto Scharmer

Souveraineté personnelle et libre-arbitre sont deux notions liées. La manière d’accroître notre souveraineté personnelle passe par l’accroissement de notre choix de libre-arbitre. Pour le faire, vous devez décider par vous-mêmes quelles actions entreprendre et quelles réactions avoir dans n’importe quelle situation. Vous devez également décider par vous-mêmes comment interpréter vos réactions, qu’elles soient choisies librement ou pas. Vous n’êtes pas forcément responsables de ce qui vous arrive. Par contre, vous êtes toujours responsables de la façon dont vous réagissez à ce qui vous arrive.

« Entre le stimulus et la réponse, il y a un espace. Dans cet espace se trouve notre pouvoir de choisir notre réponse. Et dans notre réponse se trouve notre croissance et notre liberté. »

Viktor E. Frankl

Et pour agrandir cet espace entre le stimulus et votre choix de réponse, respirer est essentiel. Pratiquez au moins trois respirations complètes en mode cohérence cardiaque ou en mode alternée.

Vous avez toujours le choix. Vous pouvez toujours décider de vos actions et de vos réactions. Par exemple, si vous travaillez pour quelqu’un et que vous avez pour ordre de réaliser quelque chose qui va à l’encontre de vos valeurs profondes, vous pouvez toujours démissionner. Il s’agit de décider de réaliser une tâche parce que vous l’avez choisi et non pas parce que cela vous a été ordonné.

Et vous, dans votre contexte professionnel, sur une échelle de 0 à 10, pensez-vous avoir toujours le choix de vos actions et de vos réactions ?

> Souveraineté Personnelle et Responsabilité Personnelle.

Attention cependant, la souveraineté personnelle a un coût élevé qui s’appelle la responsabilité personnelle. Plus vous accroissez votre usage du libre-arbitre, plus vous accroissez votre responsabilité dans vos actions et vos réactions. Passé un certain degré de responsabilité personnelle, vous ne blâmerez plus vos parents, vos ennemis, vos boucs émissaires, la société, la fatalité, Satan ou Dieu pour quoique ce soit ayant rapport avec votre expérience. Si de nombreuses personnes décidaient d’accroître leur responsabilité personnelle, notre société s’en trouverait bouleversée. Les relations de manipulations et de co-dépendances tendraient à disparaitre, un nombre important d’avocats procéduriers seraient contraints de se trouver une autre profession, les politiciens seraient redevables (« acomptables » comme disent les anglo-saxons) de leurs décisions et de leurs actes, les compagnies d’assurance devraient modifier un grand nombre de contrats, les personnes de différentes confessions religieuses seraient plus tolérantes les unes envers les autres, l’humanité agirait plus par amour que par peur.

« Être capable et désireux de prendre la responsabilité de sa vie, c’est ce qui fait la grande dignité de l’aventure humaine. Prendre la responsabilité de sa vie, c’est choisir et décider d’aller de l’avant. Il se peut que la question à se poser soit : Que puis-je réaliser avec ce que j’ai reçu ? Quelle attitude, quelle manière de vivre puis-je adopter pour transformer les obstacles sur ma route en tremplin pour m’élever ? »

Rosette Poletti & Barbara Dobbs « Plénitudes – Merveilleuses pensées pour chaque jour »

Et vous, vivez-vous votre responsabilité personnelle comme un fardeau ou comme un cadeau ?

> Êtes-vous libre et responsable ?

Autrement dit, êtes-vous votre propre maître ? Êtes-vous l’auteur de votre vie ? Êtes-vous le maître de votre destin ? Êtes-vous le capitaine de votre âme ?

Pour le savoir, il vous suffit de vous poser les questions suivantes :

  • De qui dépend mon bonheur ?
  • Qui a le pouvoir de me mettre en colère ou de me rendre triste ?
  • Qu’est-ce que je cherche à satisfaire ? 
  • Qui doit être fier de moi ? Aux attentes de qui je cherche à répondre ?

Une personne véritablement libre répond « moi-même » à chaque question.

Certaines personnes répondront « mon patron, mes collègues, ma mère, mon père, mes enfants, mon banquier … » Ces réponses signifient que vous donnez à ces personnes un pouvoir sur vous-même. Il devient alors logique que ces personnes exercent un pouvoir sur vous.

L’être humain est fondamentalement libre. Mais il peut choisir de s’aliéner, de s’en remettre à une autre personne. C’est le fonctionnement de notre société actuelle.

L’idée c’est de devenir indépendant, de couper les liens qui vous détournent de qui vous êtes véritablement. Ainsi, vous arrêterez de satisfaire les attentes des autres pour (re)trouver ce que vous voulez vous-même et le réaliser.

Votre bonheur est en vous, il ne dépend que de vous. Lorsque vous êtes heureux(se), vous partagez votre bonheur. Votre entourage ressent ce bien-être et peut en tirer bénéfice. En fait, tout part de vos profondeurs et inonde votre environnement. Il faut arrêter l’inverse, c’est à dire arrêter de prendre dans l’environnement pour vous nourrir intérieurement. Souvent dans ce cas, vous pouvez avoir tendance à vous remplir, à manger, à acheter … sans jamais réussir à combler le vide intérieur. Notre monde actuel est dans cette course effrénée qui est d’ailleurs entretenue pour que les gens consomment.

Vous choisissez de vous libérer de la dépendance à votre entourage. Vous remplacez vos liens d’attachement par de l’amour inconditionnel. Vous partagez avec votre entourage, vous donnez de l’amour sans rien attendre en retour. Vous donnez sans calcul, sans manipulation, sans plan. Vous donnez pour donner, tout simplement.

En coupant ces liens d’attachement, vous vous libérez et vous libérez les autres de l’éventuelle emprise que vous pouviez avoir sur eux.

« Que diable suis-je venue faire sur cette Terre ? M’accomplir !
Pour ce faire, je vais procéder en deux étapes. Premièrement, me souvenir de qui je suis. Deuxièmement, me manifester dans la matière.
Je me souviens de qui je suis. Tant que je recherche à l’extérieur de moi la sécurité, la protection, la garantie de bonheur et de paix dont j’ai besoin, je vis dans un monde d’illusion et je paye fort cher cette recherche qui ne me satisfait pas. Pour ne plus survivre dans un monde où règne la peur, je choisis de me souvenir de qui je suis, véritablement. Me souvenir de qui je suis, pour retrouver ma vraie nature divine.
Je me manifeste dans la matière. L’esprit ne peut exister que s’il se manifeste concrètement dans la matière. Pour réaliser ma divinité, je me comporte en être divin dans toutes mes pensées, mes paroles, mes actions de la vie quotidienne. C’est ce qu’on appelle spiritualiser la matière. Et c’est de cette façon que je divinise mon corps. Non pas en sortant de mon corps et en m’évadant dans de beaux nuages roses. Non pas en suivant mes peurs. Non, au contraire. C’est en affirmant et en affrontant toutes les peurs qui intoxiquent mes pensées, mes paroles, mes actions. Les unes après les autres, je les identifie, les accueille, les transforme. Je ne leur fais pas la guerre. Non. Je fais la paix avec elle. »

Ghislaine Saint-Pierre Lanctôt « Que diable suis-je venue faire sur cette Terre ? M’accomplir ! »

Comment faire la paix avec vos peurs ? Tout d’abord en apprenant à les identifier, puis à les apprivoiser et enfin à les dire.

« Dans les ténèbres qui m’enserrent
Noires comme un puits où l’on se noie
Je rends grâce aux dieux, quels qu’ils soient
Pour mon âme invincible et fière.
Dans de cruelles circonstances
Je n’ai ni gémi ni pleuré
Meurtri par cette existence
Je suis debout, bien que blessé.
En ce lieu de colère et de pleurs
Se profile l’ombre de la Mort
Je ne sais ce que me réserve le sort
Mais je suis et je resterai sans peur.
Aussi étroit soit le chemin
Nombreux les châtiments infâmes
Je suis le maître de mon destin
Je suis le capitaine de mon âme. »

William Ernest Henley « Invictus »

Et vous, sur une échelle de 0 à 10, « combien » vous sentez-vous libre et responsable ?

Matthieu Ricard, Alexandre Jollien et Christophe André

En lien avec votre besoin profond de liberté, voici deux heures de conversation enregistrée au Palais des Congrès de Paris le 1er février 2019 entre Matthieu Ricard (moine Bouddhiste), Alexandre Jollien (philosophe) et Christophe André (psychiatre) sur le thème « Être libre, le grand chantier de l’existence. »

Quelques fragments de conversation entre Matthieu, Alexandre et Christophe sur ce grand chantier qu’est le développement de votre liberté intérieure :

« On pourrait définir notre liberté intérieure comme notre capacité à conduire notre esprit là où il nous semble important de le conduire avec un travail de libération, d’extraction, de désincarcération de toutes les ruminations, de toutes les préoccupations excessives, de toutes les émotions douloureuses. Cette liberté est un idéal. Et tout ce travail concernant la liberté, c’est une succession d’efforts. Heureusement, ce travail de libération est tout à fait passionnant. »

Christophe André

« Il existe de nombreux obstacles à notre liberté intérieure, comme par exemple l’acrasie qui est l’impuissance à changer. L’acrasie, c’est devoir aller à l’encontre de nos désirs, de nos idéaux. À qui j’ai prêté ou donné la télécommande de ma vie ? Pour lutter contre l’acrasie, il faut peu à peu découvrir en soi un espace de liberté, un espace indemne, un espace ressource, un espace d’apaisement et de discernement. Et pour connecter cet espace, il convient de cultiver la présence à soi-même. »

Alexandre Jollien

« Œuvrer pour une écologie de notre liberté intérieure. Il convient de se trouver ou de se créer des conditions favorables (des lieux inspirants et des personnes inspirantes) pour élargir nos états mentaux intérieurs. »

Matthieu Ricard

« Le premier pas vers sa liberté, c’est écouter sa boussole intérieure. Le véritable amour, c’est s’être débarrassé du regard des autres. »

Christophe André
Le parc du Palais de la Pena à Sintra au Portugal

2 – Vivre votre Légende Personnelle, ce pourrait être quoi concrètement pour vous ?

Vivre pleinement votre Légende Personnelle, cela peut vous faire un peu, beaucoup ou même très peur.

« Cette peur liée à l’inconnu doit être notre boussole. C’est elle qui nous guide sur les chemins de notre légende personnelle. Chaque grande chose qu’on fait est précédée par cette peur de l’inconnu. Puis, lorsqu’on se lance et qu’on se libère, on réalise que l’inconnu c’est très souvent des opportunités, des personnes, des compétences inexploitées. C’est dans cet inconnu, derrière ces peurs, que se cachent les plus beaux moments de nos vies. »

Paul Henri de le Rue

Vivre pleinement votre Légende Personnelle, c’est être aligné sur votre Mission de Vie.

 « Les deux jours les plus importants de votre vie sont le jour où vous êtes né et le jour où vous découvrez pourquoi. »

Mark Twain

Dans ce chapitre, je partage avec vous des propos de Romain Cristofini extraits de son ouvrage « L’intelligence spirituelle au cœur du leadership ».

> Êtes-vous en train de vivre la vie que vous souhaitez ?

Outre-atlantique, la notion de « noble purpose » (noble but) est un concept central du « purpose driven leadership » enseigné notamment à Harvard.

Votre mission de vie, c’est le grand « pour quoi » vous faites ce que vous faites. Ce n’est pas le « quoi » (votre métier, vos projets), ni le « comment » (vos compétences, votre savoir-faire, votre savoir-être). C’est votre intention la plus haute, celle qui guide votre existence malgré les aléas de la vie et qui vous correspond intimement. C’est elle qui, au fond, donnera sens et cohérence à tout ou partie de votre existence. C’est aussi peut-être grâce à elle que vous pourrez laisser une trace de votre passage ici-bas. Une mission de vie n’est donc pas un projet concret à mener, ni un résultat à atteindre. C’est une direction à suivre, un chemin enthousiasmant dans lequel peuvent s’inscrire vos petites actions au quotidien comme vos grandes actions. C’est un « noble but », par nature inatteignable, car il est destiné à vous servir d’horizon exaltant, de repère permanent (mais pas nécessairement immuable) pour vous guider malgré les obstacles et les incertitudes que vous rencontrez sur votre chemin. S’aligner sur votre mission de vie est en soi un acte libérateur, c’est dire « oui » à qui vous êtes véritablement, c’est dire « oui » à vos talents et à vos dons pour les mettre au service de vous-même, des autres et du monde.

Être dans votre mission de vie, c’est offrir au monde ce qui vous procure le plus de joie. C’est faire ce pourquoi vous êtes faits et c’est le faire pour vous, tout en étant au service des autres et de « plus grand que vous ». Votre mission est à l’intersection de votre singularité et de vos aspirations profondes pour ce monde. Votre mission de vie est ainsi le socle d’une sécurité intérieure qui vous permet de décider et d’agir tout en restant fidèle à vous-même. Lorsque vous prenez une décision au service de la cause qui vous est la plus chère, le doute s’estompe, votre être se détend et souvent une conviction se fait jour.

Votre rôle n’est pas de faire plus, mieux ou comme les autres. Votre rôle est de faire ce pour quoi vous êtes faits et de vous laisser guider par le plaisir et la joie.

« La légende personnelle, c’est ce que tu as toujours souhaité faire. Chacun de nous, en sa prime jeunesse, sait qu’elle est sa légende personnelle. Accomplir sa légende personnelle est la seule et unique obligation des hommes. »

Paolo Coelho

Lorsque vos actes sont alignés avec votre mission de vie, vous êtes animés du feu sacré de l’enthousiasme (au sens étymologique du terme), c’est-à-dire de cette « exaltation qui pousse à agir avec joie ». Cette joie se trouve davantage dans le chemin que dans le but, davantage dans ce que vous vivez que dans ce que vous obtenez.

« Tu es libre quand tu fais ce que tu aimes, tu deviens libre quand tu aimes ce que tu fais. »

Auteur inconnu de moi

« Longtemps j’ai vécu la vie que je pensais devoir vivre, jusqu’à ce que je comprenne qu’il suffit d’écouter la vie qui veut s’exprimer à travers moi. »

Parker Palmer « Let your life speak »

Votre mission ne vient pas du mental, elle émane de l’être. Votre mission ne peut se résumer à une construction intellectuelle satisfaisante de ce que vous pensez faire et apporter au monde. Une telle construction se transformera vite en un mantra froid et inanimé, en un poids ou en une obligation de plus, esthétique mais égotique. Vous vous débarrasserez probablement rapidement de ce qui n’est pas suffisamment ancré en vous. Si vous recherchez votre mission uniquement en explorant vos talents, vos qualités et vos valeurs, vous restez d’une certaine façon toujours au niveau du mental. Et votre moi authentique n’en est pas dupe. Votre mission doit s’enraciner au-delà du mental et se connecter à ce qui représente vos plus fiables indicateurs : vos élans de vie. Engager votre cœur pour trouver votre mission est certes essentiel mais c’est encore insuffisant. Les élans du cœur, comme vouloir aider autrui ou réparer des injustices, sont parfois secrètement dictés par des calculs inconscients, comme vouloir être reconnu(e) ou aimé(e) en retour, qui sont eux aussi, malgré les apparences, déconnectés de vos véritables choix. En réalité, vous ne décidez pas de votre mission de vie dans un acte volontaire et déterminé. Vous créez les conditions pour l’entendre, la voir apparaître et vous laisser toucher par elle.

« La vocation ne vient pas de la volonté, elle vient de l’écoute. Avoir une vocation ne signifie pas poursuivre un objectif, cela signifie entendre un appel. »

Parker Palmer « Let your life speak »

Et vous, sur une échelle de 0 à 10, « à combien » vivez-vous la vie que vous souhaitez ?

> Au service de « plus grand que vous » et en service.

« Guette ce qui va se développer au fond de ton être, surveille le cheminement de ce qui est essentiel dans le monde, non pour te laisser porter par l’essentiel, mais pour le réaliser, tel que l’essentiel veut être réalisé. »

Martin Buber – Philosophe

Il s’agit de devenir « leader » de votre propre vie avant d’inspirer des « followers ».

La véritable sagesse, la véritable source de la puissance du « leader éclairé », consiste non pas à vouloir imposer sa volonté au monde, mais à se laisser porter par lui pour sentir là où il peut être le plus utile tout en étant pleinement lui-même.

C’est à cette forme de leadership qu’accèdent celles et ceux qui savent rester au contact du mouvement de la vie : agir en étant conscient que c’est la vie qui dirige chaque action. En osant imaginer votre « meilleur futur possible », vous réveillerez en vous l’envie et l’enthousiasme, ces ingrédients précieux qui permettent de vous laisser guider par ce à quoi vous aspirez, et non pas par ce qui vous semble possible ou réaliste de faire. Ceci constituera une étape préliminaire avant d’aller à la rencontre de ce qui résonne véritablement avec votre être et votre histoire.

Il s’agit d’apprendre à écouter ce que vous chuchote votre enfant intérieur, cette partie de vous-même qui est reliée au désir de vie qui s’exprimait avec force dans votre enfance et que l’âge adulte vous a souvent amené à oublier ou à négliger. Trouver votre mission relève donc d’un mouvement de calme intérieur et de lâcher prise, de suspension de vos pensées, pour vous mettre à l’écoute de ce que la Vie semble vous appeler à faire.

Lorsque vous aviez 5, 6 ou 7 ans, quel métier vouliez-vous faire ?

Les premiers indices de cohérence apparaissent dans ce qui a toujours été présent dans votre vie, dans ces passions qui ne vous ont jamais quitté, dans ces loisirs qui ne vous ont jamais lassé, dans ces valeurs que vous avez cherché à vivre depuis toujours sans parfois le savoir. Derrière ces constantes de vie se révèle une partie singulière de vous, de ce qui vous anime profondément, au sens de ce qui vous rend vivant. Connectez vous à ce que vous aimez profondément faire, à ce que vous aimez apporter aux autres et qui est en même temps facile et nourrissant pour vous. Vous ne pouvez être pleinement et durablement utiles au monde et aux autres qu’en faisant ce que vous aimez profondément. Quand vous vous autorisez cela, vous accédez à un cercle vertueux où plus vous faites ce que vous aimez, plus vous vivez votre mission. Osez voir grand. Votre mission, c’est votre idéal en action. Votre mission doit être concrète et spécifique. Elle doit vous permettre d’exprimer la plus belle partie de vous-mêmes. Elle doit concerner tous les pans de votre vie, privée et professionnelle. Elle doit être vivante. Il s’agit en quelque sorte d’un « deal » entre vous et vous, entre vous et l’Univers.

Plutôt que de répondre à l’angoisse existentielle de la mort par l’accumulation matérielle ou les réussites sociales, votre finitude ne vous invite-t-elle pas au contraire à vous alléger, à désencombrer votre vie pour faire de la place à ce qui importe vraiment ?

Pour aller vers du nouveau dans votre vie, pour vous sentir plus vivants ou plus alignés, alors souvent quelque chose en vous doit d’abord mourir.

« Il nous faudra bien répondre à notre véritable vocation qui n’est pas de produire et de consommer sans fin, mais d’aimer, d’admirer et de prendre soin de la vie sous toutes ses formes. »

Pierre Rabhi

Et vous, avez-vous défini votre Noble But, votre Mission de Vie, votre Légende Personnelle et vous sentez vous aligné(e) avec ?

Le parc du Palais de Monserrate à Sintra au Portugal

3 – Comment je peux vous aider à vivre votre Souveraineté Personnelle et votre Légende Personnelle ?

Si vous en ressentez l’élan et si vous avez le courage de cheminer vers votre Souveraineté Personnelle connecté(e) à votre Légende Personnelle, je serais heureux et honoré de vous accompagner sur ce chemin de libération, de réalisation de soi, de joie et d’épanouissement.

Comment vous accompagner sur votre chemin ? De plusieurs bonnes façons. Comme par exemple, dans l’ordre ou dans le désordre, en vous aidant à …

  • Revisiter votre chemin de Vie et (re)découvrir votre Mission de Vie.
  • Identifier puis tempérer vos croyances limitantes et les injonctions qui vous empêchent de pleinement vivre votre Souveraineté Personnelle et votre Légende Personnelle.
  • Identifier puis apprivoiser les peurs qui vous empêchent de pleinement vivre votre Souveraineté Personnelle et votre Légende Personnelle.
  • Intégrer les 5 Accords Toltèques dans votre quotidien.
  • Expérimenter le pouvoir de la vulnérabilité.
  • Identifier votre Ministère Mystérieux.
  • Réintroduire des rituels dans votre vie pour en bOOster le sens.
  • Guérir les blessures qui vous empêchent d’être vous-même.
  • Mieux gérer vos relations et inter-actions au sein de votre écosystème en évitant les jeux psychologiques, en vous protégeant des « voleurs d’énergie » et en gérant les personnalités dites « difficiles ».
  • Écouter la voix de votre cœur.
  • Apprivoiser votre ego et aimer qui vous êtes véritablement.
  • Développer votre confiance en vous et votre estime de vous-même.
  • Accepter de ne pas pouvoir tout contrôler et expérimenter le lâcher prise.
  • Cheminer vers votre intériorité citoyenne et votre paix intérieure.
  • Oser pratiquer l’art de ne (presque) rien faire.
  • Intégrer votre Masculin Sacré (si vous êtes un homme) à l’aide des 4 archétypes (Roi, Amant, Guerrier et Magicien).

> Revisiter votre Chemin de Vie et (re)découvrir votre Mission de Vie.

Je vous proposerai d’imaginer votre vie comme un voyage. Et comme tous les voyages, il y a des chemins parcourus et des chemins encore à parcourir. Il y a des compagnons de route, des lieux que vous avez envie de visiter, des obstacles qui se sont mis sur votre chemin, des souvenirs que vous allez garder …

Mon intention sera de vous permettre d’identifier vos ressources internes (votre « Kit de survie ») et vos ressources externes (votre « Cercle de soutien ») pour le chemin que vous souhaitez parcourir, le Voyage de Vie que vous avez envie d’expérimenter ou que vous vous sentez appelé(e) à vivre.

Vous (re)découvrirez votre Cercle de soutien (votre Club de supporters, votre Cercle des Alliés ou comme vous vous plairez à l’appeler). Qui ont été vos compagnons de voyage pendant votre enfance, votre adolescence, votre vie de jeune adulte (dans la réalité ou dans votre cœur) ? Qui sont vos compagnons de voyage actuels ? Ces compagnons de voyage vous inspirent et vous guident, consciemment ou inconsciemment. Ce peut être des personnages que vous avez connus ou pas, vivants ou décédés, réels ou imaginaires, des figures historiques ou spirituelles, des héros de fiction ou de légende, des animaux …

Vous (re)découvrirez votre Kit de survie qui contient ce qui a guidé votre Voyage de Vie jusqu’à présent (comme vos valeurs et vos croyances) et ce qui vous a aidé dans les moments difficiles. Vers quoi vous tournez vous pour prendre des forces ? Cela peut être des valeurs, des talents, des compétences, des traditions, des croyances, des principes de vie, des proverbes, des chansons, des rituels … Vos valeurs sont comme votre boussole : elles vous guident dans votre chemin. D’où viennent-elles ? Qui vous les a transmises ?

Puis vous vous dirigerez vers l’avenir, le chemin à parcourir. Où souhaitez-vous aller ? Vous (re)découvrirez vos rêves, vos projets et vos espoirs sur le chemin à parcourir, les lieux que vous souhaitez visiter, les endroits où vous avez envie de travailler, les choses que vous voulez entreprendre. Vous considérerez les étapes importantes que vous avez déjà accomplies et vous identifierez deux ou trois futures étapes importantes à atteindre pour vous. Ce seront des objectifs ambitieux et en même temps atteignables que vous souhaitez réaliser, des cadeaux que vous souhaitez vous offrir ou partager … Vous considérerez également les obstacles que vous aurez à dépasser sur le chemin à parcourir (une montagne à gravir, un gouffre à franchir, une rivière à traverser…). Grâce à votre Cercle de soutien et à votre Kit de Survie, vous serez en capacité de contourner, traverser ou surmonter ces difficultés. Comment resterez-vous fort(e) face aux difficultés qui se présenteront ? Est-ce que vous ferez appel aux mêmes soutiens ? A d’autres alliés ? Est-ce que vous vous servirez des mêmes outils de votre Kit de survie ? De quelque chose d’autre ?

> Identifier puis tempérer vos croyances limitantes et les injonctions qui vous empêchent de pleinement vivre votre Souveraineté Personnelle et votre Légende Personnelle.

Je vous aiderai à nettoyer les lunettes avec lesquelles vous regardez le monde. Si vous souhaitez en savoir plus sur le type d’injonctions et de croyances qui peuvent vous freiner ou vous arrêter sur le chemin qui est le votre, je vous suggère la lecture de mon article « Osez revisiter vos croyances limitantes pour gagner en efficacité et en liberté ».

> Identifier puis apprivoiser les peurs qui vous empêchent de pleinement vivre votre Souveraineté Personnelle et votre Légende Personnelle.

La plupart de vos peurs sont inconscientes et vous manipulent « à l’insu de notre plein gré » (comme aurait pu le dire Richard Virenque). Je vous aiderai à les conscientiser, à les regarder en face et à avoir le courage de les traverser parce qu’il y a de magnifiques cadeaux à aller chercher derrière le voile de ces peurs. Si vous souhaitez en savoir plus sur ces peurs, je vous invite à lire mes deux articles à ce sujet « Osez dire vos peurs comme le font les leaders inspirants. » et « En nous libérant de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres. »

> Expérimenter le pouvoir de la vulnérabilité.

Oser. Beaucoup oser. Car c’est lorsque vous osez être vulnérable et dire votre vulnérabilité que vous êtes véritablement en relation avec vous-même et avec les autres. Si vous souhaitez en savoir plus sur le pouvoir de la vulnérabilité, je vous invite à lire mon article « Le pouvoir de la vulnérabilité. »

> Intégrer les 5 Accords Toltèques dans votre quotidien.

Si vous voulez savoir en quoi la pratique de ces 5 accords de sagesse vous aidera à vivre votre Souveraineté Personnelle et votre Légende Personnelle, je vous invite à lire mon article « Les Accords Toltèques : la voie de la liberté personnelle et de la chevalerie relationnelle.« 

> Identifier votre Ministère Mystérieux.

Si vous souhaitez savoir ce qu’est un Ministère Mystérieux, je vous invite à lire mon article « Vivez-vous votre Ministère Mystérieux ? »

> Réintroduire des rituels dans votre vie pour en bOOster le sens.

Si vous voulez savoir en quoi des rituels peuvent être créateurs de sens et de joie dans votre vie, je vous invite à lire mon article « Réintroduire des rites et des rituels dans les organisations : un supplément d’âme pour bOOster le sens et la performance. »

> Guérir les blessures qui vous empêchent d’être vous-même.

Nous venons toutes et tous au monde plus ou moins « cabossés », porteurs de blessures que nous devons apprendre à accepter pour pouvoir les cicatriser. C’est notre perception ou notre interprétation des faits qui cause notre souffrance. Ce n’est pas ce que les autres font ou sont. Si vous souhaitez en savoir plus sur ces blessures qui peuvent vous empêcher d’être vous-mêmes, je vous invite à lire mon article « Guérir les blessures qui nous empêchent d’être nous-mêmes. »

> Mieux gérer vos relations et inter-actions au sein de votre écosystème en évitant les jeux psychologiques, en vous protégeant des « voleurs d’énergie » et en gérant les personnalités dites « difficiles ».

Je vous aiderai à détecter et à vous protéger des jeux psychologiques et des « voleurs d’énergie » et à mieux gérer vos relations et inter-actions avec des personnalités dites « difficiles ». Si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à lire mes trois articles sur ce sujet : « Le triangle dramatique de Karpman : Victime – Sauveur – Persécuteur. » , « Les voleurs d’énergie » et « Comprendre et mieux gérer les personnalités difficiles. »

> Mieux écouter la voix de votre cœur.

Je vous aiderai à vous rendre sourd(e) pour mieux écouter la voix de votre cœur. Si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à lire mes deux articles à ce sujet : « Écouter la voix de mon cœur et suivre sa voie » et « Un des secrets du bonheur : savoir se rendre sourd et écouter la voix de son cœur. »

> Apprivoiser votre ego et aimer véritablement qui vous êtes.

Je vous aiderai à apprendre à vous désidentifier de qui vous croyez être et à vous reconnaitre dans votre nature véritable. Si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à lire mon article « Le jour où je me suis aimé pour de vrai. »

> Développer votre confiance en vous et votre estime de vous-même.

Je vous aiderai à développer votre sécurité intérieure, à renforcer votre confiance dans vos capacités, à amplifier la valeur que vous vous reconnaissez. Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à lire mon article « Avoir confiance en soi. De quoi s’agit-il au juste ? »

> Accepter de ne pas pouvoir tout contrôler et expérimenter le lâcher prise.

Je vous aiderai à avoir le courage de changer ce que vous pouvez changer, la sérénité d’accepter ce que vous ne pouvez pas changer et la sagesse de distinguer entre les deux. Si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à lire mes trois articles sur ce sujet « Cultiver le lâcher prise pour récolter l’abondance. » , « Changer pour ne plus obtenir ce que j’ai toujours obtenu. » et « La transformation est une porte qui ne s’ouvre que de l’intérieur. »

> Cheminer vers votre intériorité citoyenne et votre paix intérieure.

Je vous aiderai à cheminer vers votre intériorité citoyenne (dixit Thomas d’Ansembourg) et à développer votre paix intérieure qui vous transformeront et transformeront le monde dans lequel vous vivez. Si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à lire mon article « Qui fuis-je ? Où cours-tu ? A quoi servons nous ? »

> Oser pratiquer l’art de ne (presque) rien faire.

Je vous aiderai à oser vous faire le cadeau d’un temps de contemplation pour préparer l’action et d’un temps pour être. Si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à lire mon article « Oser pratiquer l’art de ne (presque) rien faire ».

> Intégrer votre Masculin Sacré (si vous êtes un homme) à l’aide des 4 archétypes (Roi, Amant, Guerrier et Magicien).

Je vous aiderai à connecter et à apprivoiser les 4 archétypes du leadership au masculin (le Roi, l’Amant, le Guerrier et le Magicien). Si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à lire mon article « Je crois au Masculin Sacré. »

Et vous ? Comment vivez-vous au quotidien votre Souveraineté Personnelle et votre Légende Personnelle ?

En guise de conclusion inachevée …

Je me souviens d’une fin de séance de coaching où j’avais demandé à mon client de réfléchir à la question suivante : « Ce serait quoi – pour vous – réussir votre vie ? » Du coup, je me la suis également posée à moi-même et la réponse qui m’est venue à l’esprit après avoir terminé la séance est la suivante…

« Réussir ma vie, c’est faire de mon mieux – un jour après l’autre – pour cheminer le cœur en joie et rayonner qui je suis. Pour cela, je suis conscient de ma véritable nature, je fais le choix d’être au monde et d’agir en accord avec mes valeurs profondes, d’œuvrer avec persévérance à ma souveraineté personnelle et de vivre intensément ma légende personnelle pour ma plus grande joie, pour le plus grand bien de tous et en harmonie avec l’Univers. Ni plus, ni moins. Banzaaaaaaiii !!! »

Laurent Claret

Et pour vous, c’est quoi réussir votre vie ?

#OVPSouverainetePersonnelle

#OVPLegendePersonnelle

Pour consulter mon offre :

Téléchargez mon pedigree

Moment de contemplation dans le port de Lisbonne