J’ai apprécié le livre de François Lelord & Christophe André « Comment gérer les personnalités difficiles » publié aux Éditions Odile Jacob, alors j’ai élaboré ma fiche de synthèse et je la partage avec vous. Cette fiche de lecture n’est pas seulement destinée aux managers en entreprises.

Ce que j’ai particulièrement apprécié dans cet ouvrage, c’est qu’au delà du descriptif de chaque type de personnalité, les deux auteurs mentionnent des comportements à adopter et à éviter pour mieux gérer la relation et les interactions et nous proposent un mini (auto)-diagnostic. Dans cet article, je décris donc de façon synthétique les onze types de personnalités dites « difficiles ». Cette liste est non exhaustive, il manque notamment le fameux « pervers narcissique ».

Qu’est-ce qu’une personnalité difficile ?

Une personnalité devient difficile quand certains traits de son caractère sont trop marqués ou trop figés, inadaptés aux situations et qu’il y a souffrance pour soi-même, pour autrui ou les deux.

Les traits de personnalités sont caractérisés par les manières habituelles dont on perçoit son environnement et sa propre personne, les manières habituelles de se comporter et de réagir. Ils se définissent souvent par des adjectifs comme autoritaire, sociable, altruiste, méfiant, consciencieux…

Il convient de distinguer un trait de personnalité d’un état.

  • Un trait de personnalité est une caractéristique constante.
  • Un état est passager et lié aux circonstances.

Nos traits de personnalité (attitudes et comportements) sont déterminés par des croyances fondamentales acquises très tôt au cours de notre enfance. Par exemple pour une personnalité paranoïaque, la croyance fondamentale sera « les autres cherche à me nuire je ne peux pas leur faire confiance ». De cette croyance découlera tout un ensemble d’attitudes méfiantes et de comportements hostiles qui sont comme une suite logique de la croyance fondamentale.

Au sommaire de ce petit défilé de mode : onze types de personnalités dites difficiles.

1 – La personnalité anxieuse.

2 – La personnalité paranoïaque.

3 – La personnalité histrionique (hystérique).

4 – La personnalité obsessionnelle.

5 – La personnalité narcissique.

6 – La personnalité schizoïde.

7 – La personnalité de type A (lutte – compétition)

8 – La personnalité dépressive.

9 – La personnalité dépendante.

10 – La personnalité passive-agressive.

11 – La personnalité évitante.

1 – La personnalité anxieuse.

« Je n’ai pas peur de la mort mais je préfère ne pas être là quand cela arrivera. »

Woody Allen

Principaux traits de personnalité

Soucis trop fréquents ou trop intenses par rapport aux risques de la vie quotidienne pour elle-même ou ses proches.

Tension physique souvent excessive.

Attention permanente au risque : guette tout ce qui pourrait mal tourner, tente de contrôler des situations même à risque faible (événement peu probable ou peu grave).

Comment gérer une personnalité anxieuse ?

Faites

• Montrez-lui que vous êtes fiable.

• Pratiquez un humour gentil.

• Aidez-la à relativiser.

• Incitez-la à consulter, à se faire accompagner par un professionnel de la relation d’aide.

Ne faites pas

• Ne vous laissez pas mettre en esclavage.

• Ne la surprenez pas.

• Ne lui faites pas partager inutilement vos propres sujets d’inquiétude.

• Évitez les sujets de conversation pénible.

Si c’est votre hiérarchique, devenez pour lui comme un signal rassurant.

Si c’est votre collègue ou collaborateur, sachez utiliser ses qualités d’anxieux(e) pour prévoir (anticiper) et préparer (planifier).

Si c’est votre conjoint, ne lui dites pas que vous êtes inscrit(e) à un stage de parapente.

Avez-vous des traits de personnalité anxieuse ?

Répondez aux 10 questions qui suivent par « plutôt Vrai » ou « plutôt Faux » puis regardez votre score de « plutôt Vrai » :

• Penser à des soucis m’empêche souvent de m’endormir.

• Risquer d’arriver en retard pour prendre un train m’angoisse beaucoup.

• On me reproche souvent de me faire trop de soucis pour tout.

• Je remplis toujours mes obligations (paiement de factures, d’impôts …) au plus tôt.

• Quand quelqu’un que j’attends est en retard, je ne peux m’empêcher de penser à un accident.

• J’ai tendance à vérifier plutôt deux fois qu’une les horaires de train, les réservations et les rendez-vous.

• Je me suis souvent rendu compte après coup que je m’étais fait trop de soucis pour une chose sans importance.

• Parfois je me sens obligé de prendre un tranquillisant dans la journée.

• Quand je suis surpris(e), j’ai des palpitations.

• Parfois je me sens tendu(e) sans même savoir pourquoi.

2 – La personnalité paranoïaque.

Principaux traits de personnalité

Méfiance :

Suspecte les autres de mauvaises intentions à son égard.

Suspicieuse, reste toujours sur ses gardes, très attentive à ce qui se passe autour d’elle, ne se confie pas.

Met en doute la loyauté des autres, même de ses proches.

Souvent jalouse.

Recherche activement et dans le détail les preuves de ses soupçons, sans tenir compte de la situation d’ensemble. Prête à des représailles disproportionnées si elle se sent offensée.

Préoccupée par ses droits et les questions de préséance, se sent facilement offensée.

Rigidité :

Se montre rationnelle, froide, logique et résiste fermement aux arguments des autres.

Difficulté à montrer de la tendresse ou des émotions positives.

Peu d’humour.

Comment gérer une personnalité paranoïaque ?

Faites

• Exprimez clairement vos motifs et vos intentions.

• Respectez scrupuleusement les formes.

• Maintenez un contact régulier avec elle.

• Faites référence aux lois et aux règlements.

• Laissez-lui quelques petites victoires mais choisissez bien lesquelles.

• Cherchez des alliances ailleurs.

Ne faites pas

• Ne renoncez pas à éclaircir les malentendus en étant factuel.

• N’attaquez pas l’image qu’elle se fait d’elle-même.

• Ne vous mettez pas en faute.

• Ne médisez pas d’elle, elle le saura.

• Ne discutez ni politique ni religion.

• Ne devenez pas paranoïaque vous-même.

Si c’est votre hiérarchique, changez-en ou jouez les serviteurs fidèles.

Si c’est votre collègue ou collaborateur, allez consulter un bon avocat puis relisez ce chapitre.

Si c’est votre conjoint, allez consulter un psy pour vous faire aider.

Avez-vous des traits de personnalité paranoïaque ?

Répondez aux 10 questions qui suivent par « plutôt Vrai » ou « plutôt Faux » puis regardez votre score de « plutôt Vrai » :

• Je supporte mal qu’on fasse des plaisanteries à mon égard.

• Je me suis déjà brouillé(e) définitivement avec plusieurs personnes parce que j’estimais qu’elles s’étaient mal conduites à mon égard.

• J’ai tendance à me méfier des nouvelles connaissances.

• On a souvent plus d’ennemis que l’on pense.

• Quand il m’est arrivé de me confier à quelqu’un, j’ai souvent eu peur ensuite qu’il/elle ne s’en serve contre moi.

• On me reproche d’être méfiant(e).

• Pour s’en sortir dans la vie, il faut toujours se montrer dur(e) et inflexible.

• Quand on a l’air de m’apprécier, je me dis que c’est pour obtenir quelque chose de moi.

• Je pense souvent à toutes les personnes que j’aimerais punir de leurs mauvaises actions.

• Ce questionnaire me met mal à l’aise.

3 – La personnalité histrionique (hystérique).

Principaux traits de personnalité

Cherche à attirer l’attention des autres, supporte mal les situations où elle n’est pas l’objet de l’attention générale. Recherche intensément l’affection de son entourage.

Dramatise l’expression de ses émotions, qui sont souvent et rapidement changeantes.

A un style de discours plutôt émotionnel, évoquant des impressions manquant de précisions et de détails.

A tendance à idéaliser ou au contraire à dévaluer exagérément les personnes de son entourage.

Comment gérer une personnalité histrionique ?

Faites

• Attendez-vous à l’excessif et à la dramatisation.

• Laissez-lui une scène de temps en temps mais fixez les limites.

• Montrez de l’intérêt chaque fois qu’elle a un comportement normal.

• Attendez-vous à passer du statut de héros à celui de minable et inversement.

Ne faites pas

• Ne vous moquez pas d’elle.

• Ne vous laissez pas émouvoir par les tentatives de séduction qui sont souvent factices.

• Ne vous laissez pas trop attendrir.

Si c’est votre hiérarchique, essayer de rester vous-même, même quand il vous demande le contraire.

Si c’est votre collègue ou collaborateur, gardez la distance qui lui permettra de vous idéaliser.

Si c’est votre conjoint, appréciez le spectacle et la variété. Après tout, c’est pour cela que vous l’avez épousé(e).

Avez-vous des traits de personnalité histrionique ?

Répondez aux 10 questions qui suivent par « plutôt Vrai » ou « plutôt Faux » puis regardez votre score de « plutôt Vrai » :

• Le regard des autres est un excitant pour moi.

• On m’a parfois reproché de faire mon cinéma.

• Je suis facilement ému(e).

• J’adore séduire, même quand je n’ai pas envie d’aller plus loin.

• Pour que les autres vous aident, il faut avant tout les charmer.

• Dans un groupe, je me sens vite mal si tout le monde ne fait pas attention à moi.

• J’ai tendance à tomber amoureux(se) de personnes distantes ou inaccessibles.

• On m’a parfois fait remarquer que je m’habille de manière trop excentrique ou provocante.

• Dans une situation embarrassante, il m’est arrivé de m’évanouir.

• Je me demande souvent quel effet je produis sur les gens.

4 – La personnalité obsessionnelle.

« Une fois que ma décision est prise, j’hésite longuement. »

Jules Renard

Principaux traits de personnalité

Perfectionnisme : elle est exagérément attentive aux détails, aux procédures, au rangement et à l’organisation, souvent au détriment du résultat final.

Obstination : elle insiste obstinément pour que les choses soient faites comme elle l’entend et selon ses règles.

Froideur relationnelle : elle a du mal à exprimer des émotions chaleureuses, souvent très formelle, froide, embarrassée.

Doute : elle a du mal à prendre des décisions par peur de commettre une erreur, tergiverse et rationalise exagérément.

Rigueur morale : elle est extrêmement consciencieuse et scrupuleuse.

Comment gérer une personnalité obsessionnelle ?

Faites

• Montrez-lui que vous appréciez son sens de l’ordre et de l’organisation.

• Respectez son besoin de prévoir et d’organiser.

• Quand elle va trop loin, faites-lui des critiques précises et quantifiées (factuelles).

• Montrez-vous fiable et prévisible.

• Faites-lui découvrir les joies de la détente.

• Donnez-lui des taches à sa mesure pour lesquelles ses défauts seront des qualités.

Ne faites pas

• Ne faites pas d’ironie sur ses manies.

• Ne vous laissez pas entraîner trop loin dans son système.

• Ne l’embarrassez pas par trop de signes d’affection, de reconnaissance ou de cadeaux.

Si c’est votre hiérarchique, ne laissez pas trainer des fautes d’orthographe dans vos rapports.

Si c’est votre collègue ou collaborateur, chargez-le des contrôles et des finitions. Annoncez la durée de l’entretien avec lui avant qu’il ne commence.

Si c’est votre conjoint, laissez-lui la comptabilité du ménage et n’oubliez pas de mettre vos patins en rentrant.

Avez-vous des traits de personnalité obsessionnelle ?

Répondez aux 10 questions qui suivent par « plutôt Vrai » ou « plutôt Faux » puis regardez votre score de « plutôt Vrai » :

• J’ai tendance à passer pas mal de temps à ranger et à vérifier.

• Dans la conversation, j’aime bien exposer mes idées dans l’ordre.

• On me reproche d’être trop perfectionniste.

• Il m’est arrivé de rater quelque chose parce que je m’étais trop concentré(e) sur des détails.

• Je supporte très mal le désordre.

• Dans un travail d’équipe, j’ai tendance à me sentir responsable du résultat final.

• Les cadeaux me mettre mal à l’aise, j’ai l’impression de me sentir en dette.

• On me reproche d’être radin.

• J’ai du mal à jeter les choses.

• J’aime tenir ma comptabilité personnelle.

5 – La personnalité narcissique.

« Ce qui nous rend la vanité des autres insupportable, c’est qu’elle blesse la nôtre. »

La Rochefoucauld

Principaux traits de personnalité

Avec elle-même :

A le sentiment d’être exceptionnelle, hors du commun et de mériter plus que les autres.

Préoccupée par des ambitions de succès éclatant dans le domaine professionnel et amoureux.

Souvent très soucieuse de son apparence physique et vestimentaire.

Dans ses relations avec les autres :

S’attend à des attentions et des privilèges, sans se sentir obligée à la réciprocité.

Éprouve de la colère ou de la rage lorsqu’on ne lui accorde pas les privilèges qu’elle attend.

Exploite et manipule les autres pour atteindre ses buts.

Éprouve peu d’empathie, peu touchée par les émotions d’autrui.

Comment gérer une personnalité narcissique ?

Faites

• Montrez votre approbation chaque fois qu’elle est sincère.

• Expliquez-lui les réactions des autres.

• Respectez scrupuleusement les usages et les formes.

• Ne faites que les critiques indispensables et soyez très précis.

• Soyez discret(e) sur vos propres réussites et privilèges.

Ne faites pas

• Ne faites pas de l’opposition systématique.

• Soyez vigilant(e) à ses tentatives de manipulation.

• N’accordez jamais une fois les faveurs que vous ne voulez pas renouveler.

• Ne vous attendez pas au donnant-donnant.

Si c’est votre hiérarchique, ne mettez pas trop votre amour-propre en jeu et prenez du recul.

Souvenez-vous de cette citation de La Rochefoucauld « louer les princes des qualités qu’ils n’ont pas est une manière de leur dire des insultes ».

Si c’est votre collègue ou collaborateur, attention à ce qu’il ne prenne pas votre place.

Si c’est votre conjoint, si vous l’avez choisi, c’est qu’il/elle a sûrement d’autres qualités. Relisez tout de même ce chapitre.

Avez-vous des traits de personnalité narcissique ?

Répondez aux 10 questions qui suivent par « plutôt Vrai » ou « plutôt Faux » puis regardez votre score de « plutôt Vrai » :

• J’ai plus de charme que la moyenne des gens.

• Tout ce que j’ai obtenu, je le dois à mes mérites.

• J’aime bien recevoir des compliments.

• Je me sens facilement jaloux(se) de la réussite des autres.

• Il m’est arrivé de tricher sans aucune gêne.

• Je ne supporte pas qu’on me fasse attendre.

• Dans ma vie professionnelle, je mérite d’arriver très haut.

• Je m’énerve facilement quand on me manque d’égard.

• J’adore bénéficier de privilèges et de passe-droit.

• Je supporte mal d’obéir aux règles faites pour tout le monde.

6 – La personnalité schizoïde.

« J’ai horreur des réunions où il y a du monde. »

Eugène Labiche

Principaux traits de personnalité

Apparait souvent impassible, détachée, difficile à cerner.

Parait indifférente aux compliments ou aux critiques des gens.

Choisit surtout des activités solitaires.

Peu d’amis intimes et souvent dans le cercle familial.

Ne se lie pas facilement.

Ne recherche pas spontanément la compagnie des autres.

Comment gérer une personnalité schizoïde ?

Faites

• Respectez son besoin de solitude.

• Proposez-lui des solutions à sa mesure.

• Soyez à l’écoute de son monde intérieur.

• Appréciez-la pour ses qualités silencieuses.

Ne faites pas

• N’exigez pas d’elle qu’elle exprime des émotions intenses.

• Ne l’assommez pas de trop de conversation.

• Ne la laissez pas s’isoler complètement.

Si c’est votre hiérarchique, faites-lui passer des notes plutôt que d’aller le voir en face à face.

Si c’est votre collègue ou collaborateur, laissez-le devenir un très bon expert plutôt que de le pousser à devenir un mauvais manager.

Si c’est votre conjoint, acceptez d’être responsable de la vie sociale du couple.

Avez-vous des traits de personnalité schizoïde ?

Répondez aux 10 questions qui suivent par « plutôt Vrai » ou « plutôt Faux » puis regardez votre score de « plutôt Vrai » :

• Après une journée passée en compagnie de gens, j’éprouve le besoin impérieux d’être seul.

• Parfois, j’ai du mal à comprendre les réactions des autres.

• Faire connaissance avec des personnes nouvelles ne m’attire pas spécialement.

• Même en compagnie d’autres personnes, il m’arrive d’être ailleurs en pensant à autre chose.

• Si des amis se réunissaient pour me fêter mon anniversaire, cela me fatiguerait plus que cela ne me ferait plaisir.

• On me reproche souvent d’être dans la lune.

• Mes loisirs sont surtout solitaires.

• À part les personnes de ma famille, je n’ai pas plus de deux ou trois amis.

• Ce que les gens pensent de moi ne m’intéresse pas beaucoup.

• Je n’aime pas les activités de groupe.

7 – La personnalité de type A (lutte – compétition)

Principaux traits de personnalité

Lutte contre le temps :

Impatiente, soucieuse d’aller plus vite que les autres, intolérante à la lenteur chez les autres, comprime le maximum de choses à faire dans un temps limité.

Sens de la compétition (lutte contre les autres) :

Tendance à vouloir gagner même dans les situations anodines de la vie courante comme un échange de points de vue, les jeux de société ou les sports de loisirs.

Engagement dans l’action :

Travaille beaucoup, prend ses activités à cœur, transforme ses loisirs en tâche, orientée vers un but.

Avantages d’une personnalité de type A : impliquée dans l’action, productive, ambitieuse, combative, respectée pour son travail, mobilisatrice, énergique, promotion rapide.

Risques d’une personnalité de type A : manque de recul, difficultés à ralentir, sacrifice de la vie familiale, très (voire trop) conflictuelle, rejetée pour son autoritarisme, décourageante pour les autres, problèmes de santé pour stress excessif, risque ensuite de stagner par manque de recul, accident de carrière suite à conflit.

Comment gérer une personnalité de type A ?

Faites

• Soyez fiable et exact(e).

• Affirmez-vous chaque fois qu’il tente de vous mettre sous contrôle.

• Aidez-le à relativiser.

• Faites-lui découvrir les joies de la détente.

Ne faites pas

• Ne négociez pas « à chaud » avec lui/elle.

• Ne vous laissez pas entraîner dans des compétitions inutiles.

• Ne dramatisez pas les conflits avec lui/elle.

Si c’est votre hiérarchique, gagnez son respect par votre efficacité mais ne le laissez pas vous imposer son rythme.

Si c’est votre collègue ou collaborateur, sachez le ralentir avant qu’il ne craque ou qu’il ne vous supplante.

Si c’est votre conjoint, encouragez-le à avoir une bonne hygiène de vie, pour éviter qu’il/elle ne disparaisse prématurément.

Avez-vous des comportements d’une personnalité de type A ?

Répondez aux 10 questions qui suivent par « plutôt Vrai » ou « plutôt Faux » puis regardez votre score de « plutôt Vrai » :

• Je n’aime pas être inactif, même en vacances.

• Je m’énerve souvent contre les gens parce qu’ils ne vont pas assez vite.

• Mes proches se plaignent de ce que je travaille trop.

• J’ai un sens de la compétition très développé.

• J’ai tendance à surcharger mon emploi du temps.

• Je mange trop vite.

• Je supporte mal d’attendre.

• Quand je travaille à quelque chose, je pense à ce que je vais faire ensuite.

• J’ai plus d’énergie que la moyenne des gens.

• Je me sens souvent pressé(e) par le temps.

8 – La personnalité dépressive.

« Je n’aimerais pas faire partie d’un club qui m’accepterait comme membre. »

Groucho Marx

Principaux traits de personnalité

Pessimisme : voit le côté sombre des situations, les risques possibles, surévalue l’aspect négatif et minimise l’aspect positif.

Humeur triste : habituellement triste, morose, même en l’absence d’événement défavorables.

Anhédonie : n’éprouve pas de plaisir, même dans les activités ou les situations habituellement considérées comme agréables (loisirs ou événements heureux).

Auto-dévalorisation : ne se sent pas à la hauteur, sentiment d’inaptitude ou de culpabilité même quand les autres l’apprécie.

Comment gérer une personnalité dépressive ?

Faites

• Attirez par des questions son attention sur le positif.

• Entraînez-la dans des activités agréables, à sa mesure.

• Montrez-lui votre considération.

• Incitez-la à consulter.

Ne faites pas

• Ne lui dites pas de se secouer.

• Ne lui faites pas la morale.

• Ne vous laissez pas entraîner dans son marasme.

Si c’est votre hiérarchique, vérifiez régulièrement la santé de l’entreprise.

Si c’est votre collègue ou collaborateur, complimentez-le à chaque fois qu’il est positif.

Si c’est votre conjoint, faite-lui lire ce chapitre.

Avez-vous des traits de personnalité dépressive ?

Répondez aux 10 questions qui suivent par « plutôt Vrai » ou « plutôt Faux » puis regardez votre score de « plutôt Vrai » :

• Je crois que j’aime moins la vie que la plupart des gens.

• Parfois, je préférerais n’avoir jamais existé.

• On me reproche souvent de voir les choses en noir.

• Il m’est arrivé de ne ressentir aucune joie dans des situations pourtant heureuses.

• Parfois j’ai l’impression d’être un fardeau pour mes proches.

• Je me sens facilement coupable.

• J’ai tendance à ruminer sur mes échecs du passé.

• Je me sens souvent inférieur(e) aux autres.

• Je suis souvent fatigué(e) et sans énergie.

• Je remets à plus tard des activités de loisirs, alors que j’en aurais le temps et les moyens.

9 – La personnalité dépendante.

« Seul : en mauvaise compagnie. »

Ambrose Bierge

Principaux traits de personnalité

Besoin d’être rassurée et soutenue par les autres :

Réticente à prendre des décisions sans réassurance.

Laisse souvent les autres prendre des décisions importantes pour elle.

A du mal à initier des projets et suit plutôt le mouvement.

N’aime pas se retrouver seule ou faire des choses seule.

Crainte de la perte de lien :

Dis très souvent (voire toujours) « oui » pour ne pas déplaire.

Très touchée et anxieuse si elle est critiquée ou désapprouvée.

Accepte les taches peu gratifiantes pour se rendre agréable aux autres.

Très facilement perturbée par les ruptures.

Comment gérer une personnalité dépendante ?

Faites

• Stimuler et soutenez ses initiatives.

• Aidez-la à banaliser les échecs.

• Si elle vous demande conseil, demandez-lui d’abord son point de vue personnel avant de lui répondre.

• Parlez-lui de vos faiblesses et de vos doutes, n’hésitez pas à lui demander vous-même des conseils et de l’aide.

• Poussez-la à multiplier ses activités.

• Faites-lui comprendre que vous pouvez faire des choses sans elle, sans que cela soit un rejet.

Ne faites pas

• Ne prenez pas les décisions à sa place, même si elle vous en fait la demande expresse.

• Ne volez pas à son secours à chaque fois qu’elle est en difficulté.

• Ne critiquez pas frontalement ces initiatives, même ratées.

• Ne l’abandonnez pas complètement à son sort pour lui apprendre à se débrouiller seule.

• Ne lui laissez pas payer le prix de sa dépendance, offrir des cadeaux et faire le sale boulot.

• Ne l’acceptez pas en permanence dans vos jambes.

Si c’est votre hiérarchique, soyez son indispensable bras droit et demandez une augmentation.

Si c’est votre collègue ou collaborateur, renvoyez-le gentiment à ses responsabilités.

Si c’est votre conjoint, même si cela vous flatte, n’oubliez pas que vous vous lasserez un jour ou l’autre de prendre toutes les décisions importantes.

Avez-vous des traits de personnalité dépendante ?

Répondez aux 10 questions qui suivent par « plutôt Vrai » ou « plutôt Faux » puis regardez votre score de « plutôt Vrai » :

• Je demande toujours l’avis des autres avant de prendre des décisions importantes.

• J’ai du mal à terminer une conversation ou à prendre congé de quelqu’un.

• J’ai souvent des doutes sur ma valeur.

• Dans les groupes, je propose rarement des activités, des sujets de conversation ou des idées nouvelles. J’ai plutôt tendance à suivre le mouvement.

• J’ai besoin d’avoir des personnes très proches sur lesquelles compter.

• Je suis capable de me sacrifier pour les autres.

• Par crainte d’un conflit avec mes interlocuteurs, je cache souvent mon opinion.

• Je n’aime pas perdre les gens de vue ou me séparer d’eux.

• Je suis très sensible aux désaccords et aux critiques.

• On me dit souvent que je mériterais mieux que ce que j’ai.

10 – La personnalité passive-agressive.

Principaux traits de personnalité

Résiste habituellement aux exigences des autres dans le domaine professionnel ou personnel.

Discute exagérément les ordres, critique les figures d’autorité.

Fait traîner les choses de manière détournée.

Est volontairement inefficace, boude, oublie, se plaint d’être incomprise, méprisée ou injustement traitée.

Comment gérer une personnalité passive-agressive ?

Faites

• Soyez aimables.

• Demandez-lui son avis chaque fois que c’est possible.

• Aidez-la à s’exprimer directement.

• Rappelez-lui le cadre de travail / relationnel (« les règles du jeu »).

Ne faites pas

• Ne faites pas semblant de ne pas remarquer son opposition.

• Ne la critiquez pas comme le ferait un parent.

• Ne vous laissez pas entraîner dans le jeu des représailles réciproques.

Si c’est votre hiérarchique, changez-en : il risque de vous entraîner dans sa chute.

Si c’est votre collègue ou collaborateur, relisez ce chapitre avant d’en discuter.

Si c’est votre conjoint, entraînez-le à s’exprimer ouvertement.

Avez-vous des traits de personnalité passive-agressive ?

Répondez aux 10 questions qui suivent par « plutôt Vrai » ou « plutôt Faux » puis regardez votre score de « plutôt Vrai » :

• La plupart des chefs ne méritent pas de l’être.

• Je supporte mal d’avoir à obéir à quelqu’un.

• Il m’est arrivé souvent de laisser traîner volontairement un travail, parce que j’en voulais à celui qui me l’avait demandé.

• On me reproche souvent de bouder.

• Il m’est arrivé de ne pas aller à une réunion volontairement, puis de dire que je n’avais pas été informé(e) de l’horaire.

• Quand un proche m’a contrarié(e), je ne lui donne plus signe de vie sans lui dire pourquoi.

• Si on ne me demande pas quelque chose gentiment, je ne le fais pas.

• Il m’est arrivé de saboter volontairement mon travail.

• Plus on me presse, plus je vais lentement.

• J’en veux en permanence à mes chefs.

11 – La personnalité évitante.

Principaux traits de personnalité

Hypersensibilité forte : a tout particulièrement peur d’être critiquée ou moquée, a peur du ridicule.

Par peur de l’échec, se maintient souvent dans un rôle effacé, ou à des postes inférieurs à ses capacités.

Évite d’entrer en relation avec les gens tant qu’elle n’est pas assurée d’une bienveillance inconditionnelle de la part de l’autre.

Évite les situations où elle craint d’être blessée ou embarrassée : nouvelles rencontres, poste en vue, développement d’une relation intime.

Dévalorisation de soi, faible estime de soi : sous-évalue souvent ses capacités et dévalorise ses réussites.

Comment gérer une personnalité évitante ?

Faites

• Proposez-lui des objectifs de difficulté très progressive.

• Montrez-lui que son avis vous importe.

• Montrez-lui que vous acceptez la contradiction.

• Si vous voulez la critiquer, commencez par un éloge plus général puis ciblez votre critique sur un comportement précis.

• Assurez-la de la constance de votre soutien.

• Incitez-la à consulter.

Ne faites pas

• Ne faites pas d’ironie à son propos.

• Ne vous énervez pas.

• Ne la laissez pas se dévouer pour toutes les corvées.

Si c’est votre hiérarchique, vous travaillez probablement dans une administration publique.

Si c’est votre collaborateur ou collègue, relisez ce chapitre.

Si c’est votre conjoint, bravo vous avez réussi à ne pas lui faire peur.

Avez-vous des traits de personnalité évitante ?

Répondez aux 10 questions qui suivent par « plutôt Vrai » ou « plutôt Faux » puis regardez votre score de « plutôt Vrai » :

• Il m’est arrivé de refuser des invitations par peur de me sentir mal à l’aise.

• Ce sont plutôt mes ami(e)s qui m’ont choisi(e) et non l’inverse.

• Dans la conversation, je préfère généralement me taire de peur de dire des choses inintéressantes.

• Si je me suis senti(e) ridicule devant quelqu’un, je préfère ne jamais plus le revoir.

• Je suis moins à l’aise en société que la moyenne des gens.

• Par timidité, j’ai manqué plusieurs occasions dans ma vie personnelle et/ou professionnelle.

• Je ne me sens à l’aise qu’en famille ou avec de vieux amis.

• J’ai souvent peur de décevoir les gens ou qu’il ne me trouve pas intéressant(e).

• Il m’est difficile de démarrer une conversation avec une nouvelle connaissance.

• Il m’est arrivé plus d’une fois de prendre un peu d’alcool ou des tranquillisants, juste pour me sentir plus détendue avant de rencontrer de nouvelles personnes.

Personnalités difficiles … Jeux psychologiques … Voleurs d’énergie …

Voila. Fin du défilé. En complément des ces bons comportements à adopter vis a vis de ces personnalités dites « difficiles », il y a également des bons comportements à adopter pour éviter les « jeux psychologiques » (les postures de victime – persécuteur – sauveur du triangle dramatique de Karpman) et pour gérer les « voleurs d’énergie ».

#OVPPersonnalitesDifficiles

Pour consulter mon offre :

Téléchargez mon pedigree