Leader Serviteur … Leader Éclairé … Leader Conscient …

Dans son ouvrage « Tao of Leadership » John Heider égrène plusieurs principes du Tao Te King de Lao Tseu « adaptés à un leadership d’un nouvel âge » que je synthétise (parfois un peu vulgairement) ci-après.

Le Tao, kesako ? Trois lettres pour évoquer l’axe central de l’univers, pour dire « d’où tout part et où tout revient ». Trois lettres pour une philosophie orientale ancestrale qui nous donne des clés pour privilégier l’être au paraître, écouter notre nature profonde et nous accorder à l’univers. L’enseignement de Lao Tseu n’a jamais été si moderne. Voyons comment le leader peut tirer profit de cet enseignement.

Distinguer le principe et le processus.

Le Tao ne peut pas être défini. Tao peut être expérimenté. Tao permet de comprendre comment les choses fonctionnent. Tao s’applique à tout : c’est le principe unique qui sous-tend toute création. Tao est un principe. La création est un processus.

Comment les choses se produisent n’est pas la même chose que ce que vous devriez faire en tant que leader. Personne ne peut vous dire quoi faire. Telle est votre liberté. Telle est votre responsabilité. Au lieu de demander conseil, apprenez à devenir plus conscient de ce qui se passe réellement. Ensuite, vous pourrez voir par vous-même comment les choses se passent. Alors vous pourrez prendre vos propres décisions sur ce qu’il est juste de faire.

En tant que leader, ne perdez pas de vue le principe unique : comment tout fonctionne.

Vous pouvez regarder une personne et voir en elle le principe et le processus. Vous pouvez voir les personnes fonctionner réellement. C’est la base de votre capacité en tant que leader. De savoir comment les choses fonctionnent, vous savez aussi l’importance d’être flexible.

Rechercher l’essence, fuir l’apparence.

Le chemin tranquille mène à une existence plus consciente. Le chemin occupé crée un matérialisme exagéré.

Un bon leadership consiste à faire moins et à être plus. Le leader sait comment agir efficacement. Si vous êtes conscient, vous saurez ce qui se passe. Et vous n’agirez pas précipitamment. Restez à l’arrière-plan et facilitez le processus des autres. Les plus grandes choses que le leader fait passent largement inaperçues.

Si vous mesurez votre succès en termes de louanges et de critiques, votre anxiété sera sans fin. Si le groupe applaudit une chose que vous faites et que vous vous sentez bien, vous vous inquiéterez s’il n’applaudit pas aussi fort la fois suivante. S’ils sont critiques, s’ils se disputent ou se plaignent, vous vous sentirez blessé. De toute façon, vous serez anxieux et dépendant.

Quand vous lâchez ce que vous êtes, vous devenez ce que vous pouvez être. Quand vous lâchez ce que vous avez, vous recevez ce dont vous avez besoin. Quand vous vous donnez, vous devenez plus. Quand vous vous sentez en grande difficulté ou sur le point d’être détruit, vous êtes sur le point de grandir. Quand vous ne désirez rien, beaucoup vous vient.

Le leader enseigne plus par l’être que par l’action. Il parle rarement et brièvement. La qualité de son silence véhicule plus que de longs discours. Essayer de paraître brillant n’est pas être éclairé et éclairant. Être centré signifie avoir la capacité de retrouver son équilibre, même en pleine action. Parce que le leader voit clairement, il peut faire la lumière sur les autres.

Apprenez à revenir à vous-même. Devenez silencieux. Que se passe-t-il quand rien ne se passe ? Pouvez-vous faire la différence entre ce qui se passe et comment cela se produit ? Pouvez-vous sentir comment ce qui se passe découle de la façon dont cela se produit ?

Apprenez à désencombrer votre esprit. Apprenez à simplifier votre travail. Comme vous vous fiez de moins en moins à quoi faire, votre travail deviendra plus direct et plus puissant. Vous découvrirez que la qualité de votre conscience est plus puissante que n’importe quelle technique ou théorie.

Si vous souhaitez vous améliorer, essayez le silence ou une autre discipline de purification qui vous montrera progressivement votre véritable moi altruiste. Le leader très instruit a tendance à répondre à l’aide d’un modèle théorique ou d’un autre. Il vaut mieux répondre simplement et directement à ce qui se passe ici et maintenant. Assurez-vous que le modèle que vous connaissez est compatible avec la sagesse traditionnelle. Le leader sert les autres et est relativement sans désir.

En toute chose, reconnaître la danse du Yin et du Yang et résoudre les oppositions apparentes.

Les membres du groupe ont besoin du leader pour les guider et les animer. Le leader a besoin de personnes avec qui travailler, de personnes à servir.

Avec l’énergie du guerrier, le leader agit avec pouvoir et décision. C’est l’aspect Yang – masculin – du leadership. Lorsque le leader agit comme un guérisseur, il est dans un état ouvert, réceptif et nourrissant. C’est l’aspect Yin – féminin – du leadership. Ce mélange de faire et d’être, de guerrier et de guérisseur, est à la fois productif et puissant.

Il y a un troisième aspect du leadership : périodiquement, le leader se retire du groupe et revient au silence, à son intériorité. Le leader qui sait quand écouter, comment agir et quand se retirer est en capacité de travailler efficacement avec presque tout le monde. Le silence est une grande source de force. Apprenez à devenir ouvert et réceptif, calme et sans désir, sans avoir besoin de faire quelque chose.

Le leader qui essaye de contrôler le groupe par la force ne comprend pas le processus de groupe. Il y a des moments où il vous semble que vous devriez interagir puissamment, soudainement et même durement. Le leader ne fait cela que lors ce que tout le reste a échoué. Le féminin permet et le masculin provoque. Le leader ne fait pas grand-chose et pourtant combien est fait. Lorsque le leader est trop occupé, le moment est venu de revenir au silence désintéressé.

Le leader n’essaye pas de protéger les personnes d’elles-mêmes. Un leadership efficace consiste à être conscient de ce qui se passe dans le groupe et à agir en conséquence. Les actions spécifiques sont moins importantes que la clarté de la conscience du leader. La puissance vient de savoir ce qui se passe et d’agir en conséquence. Le pouvoir vient de la coopération, de l’indépendance par le service et d’amour plus grand par l’altruisme. Un bon leadership consiste à motiver les autres à leur plus haut niveau en leur offrant des opportunités, pas des obligations.

Avoir clarifié les événements de sa vie, connaître ses conflits et blocages et renoncer à l’égoïsme mènent vers un leadership éclairé.

Le leader peut clarifier les événements pour les autres, car il l’a fait pour lui-même. Il peut parler aux profondeurs d’une autre personne, car il a identifié et traversé ses propres conflits et blocages plus profonds. Parce qu’il a renoncé à l’égoïsme, il peut améliorer les autres. Il n’essaye pas de devenir éclairé, parce qu’il est éclairé.

Un bon groupe vaut mieux qu’un groupe spectaculaire. Respirez librement et restez détendu même en présence de peurs et de désirs passionnés. Restez ouvert et réceptif. Dirigez sans être possessif. Soyez utile sans prendre le crédit. Ne substituez pas le sensationnalisme à l’apprentissage. Favorisez le succès chez les autres.

Savoir que nous sommes reliés au monde et que les rythmes du monde sont en nous. S’accorder aux cycles et apprendre à « nourrir la vie ».

Le présent est plus disponible que les souvenirs du passé ou les fantasmes du futur.

En tant que leader, vous facilitez le processus d’une autre personne. Ce n’est pas votre processus. Ne cherchez pas à intervenir ni à contrôler. Si vous ne faites pas confiance au processus d’une personne, cette personne ne vous fera pas confiance.

Imaginez que vous êtes une sage-femme et que vous assistez à la naissance de quelqu’un d’autre. Facilitez ce qui se passe plutôt que ce que vous pensez qu’il devrait se passer. Si vous prenez les devants, menez afin que la mère soit aidée mais faites en sorte qu’elle soit toujours libre et responsable. Lorsque le bébé sera né, la mère dira « nous l’avons fait nous-mêmes ».

Le leader agit à partir de son centre et enseigne par l’exemple. Votre comportement influence les autres par effet d’entraînement. Voulez-vous avoir une influence positive dans le monde ? Alors mettez tout d’abord de l’ordre dans votre propre vie. Enracinez-vous dans le principe unique afin que votre comportement soit ajusté.

Le leader a un rapport holistique au temps. Il a conscience des 3 temps et les a intégrés : le temps linéaire « de la montre » (Chronos), le temps cyclique (Aiôn) et le temps opportun (Kairos).

Il vit le temps du faire, le temps de l’être et le temps de la relation. En service et au service.

Leader Conscient … Leader ServiteurLeader Éclairé … Et s’il s’agissait d’une même forme de leadership ?

Et vous, qu’en pensez-vous ? Comment le vivez-vous ?

#OVPLeaderConscient

#OVPTaoLeadership

Pour consulter mon offre :

Téléchargez mon pedigree