Osez vivre l’expérience d’un Cercle de Dialogue Génératif pour dynamiser votre qualité de présence et vos projets !

Écrit par Laurent Claret

17/07/2021

J’anime en présentiel et en distanciel des Cercles de Dialogues Génératifs composés de 4 à 8 personnes destinés à celles et ceux qui souhaitent :
> Développer leur qualité de présence à elles-mêmes, aux autres membres du Cercle, au Vivant qui les entoure et à ce qui les dépasse.
> Résoudre des difficultés (problèmes et préoccupations) et dynamiser leurs projets personnels et professionnels grâce à l’intelligence coopérative des membres du Cercle.

En guise d’introduction … ce qui distingue un dialogue d’une conversation et d’une discussion.

Un Cercle de Dialogue n’est pas un espace de conversations ou de discussions. C’est un espace de dialogues qui permettent une transformation individuelle et collective. C’est en cela qu’ils sont génératifs.

Un Cercle de Dialogue Génératif est le creuset de dialogues d’explorations, de réflexions génératrices de sens, de clarté, de prises de consciences et de mises en mouvement.

Une conversation est un échange d’informations entre au moins deux individus, portant généralement sur un sujet précis. Une conversation est une forme courante de communication qui permet à notamment des personnes de faire connaissance ou de mieux se connaître.

Une discussion est un processus itératif fait d’échanges interactifs d’informations entre plusieurs personnes (au moins entre deux personnes). Une discussion est interactive parce qu’elle relève de l’interaction. Il y a discussion lorsque chacune des parties réagit aux signaux de l’autre partie. La confrontation des signaux a pour objectif d’enrichir la connaissance des différentes parties. Cela implique a minima une qualité d’écoute qui est le point de départ constituant le prolongement de l’échange.

Un dialogue appelle à ce que les acteurs de la communication soient transformés dans leur être, en toute liberté. L’écoute active, l’humilité sincère et le respect mutuel y sont donc nécessaires. Le mot « dialogue » vient du grec ancien διάλóγος composé du préfixe « διά » qui signifie « au travers, par, entre » et du radical « λόγος » qui signifie « parole, raison, verbe ». Une traduction littérale pourrait être « une parole raisonnée et agissante, qui pénètre, tranche et traverse complètement et méticuleusement. » Le dialogue désigne un type de communication entre plusieurs personnes ou groupes de personnes. Le dialogue se distingue de la discussion : il réfère à un mode de conversation qui comporte nécessairement raison, discernement, exactitude et sagesse, ainsi qu’une interpénétration des arguments convergents et convaincants, au fur et à mesure de ce que le dialogue se déploie parmi les interlocuteurs (au minimum un émetteur et un récepteur). Nombreux sont ceux qui succombent à l’art d’opposer arguments contre arguments. Ils croient dialoguer alors qu’en fait ils vont à la chasse à la contradiction dans les mots employés : c’est un débat, voire une querelle, bien plus qu’un dialogue qu’ils ont entre eux. Dans un dialogue véritable, il ne s’agit pas d’avoir raison du récepteur, ni de lui imposer un point de vue cognitif, une perspective ou une référence. Par un code constituant un langage qui peut être verbal ou non verbal, une parole est contenue dans le message et transmise dans la communication, afin d’être décodée et reçue par le destinataire, ce qui contribuera à lui signifier quelque chose qui a du sens dans sa propre existence. En philosophie, dialoguer c’est penser à deux. Le philosophe Martin Buber voit le dialogue comme un moyen d’entrer en communication plutôt qu’une tentative de rechercher une conclusion ou d’exprimer des points de vue.

En guise de développement … les cadeaux d’un Cercle de Dialogue Génératif.

Participer – régulièrement et dans la durée – à un Cercle de Dialogue Génératif vous permettra de :

  • Développer votre qualité de présence à vous-même, aux autres membres du Cercle, au Vivant qui vous entoure et à ce qui vous dépasse.
  • Résoudre des difficultés (problèmes et préoccupations) et dynamiser vos projets personnels et professionnels grâce à l’intelligence coopérative des membres du Cercle.

1 – Développer votre qualité de présence à vous-même, aux autres, au Vivant qui vous entoure et à ce qui vous dépasse.

Entrer en résonance pour une nouvelle relation à soi, aux autres et au monde.

« Tout dans la vie dépend de la qualité de notre relation au monde, c’est-à-dire de la manière dont les sujets que nous sommes font l’expérience du monde et prennent position par rapport à lui, bref de la qualité de notre appropriation du monde. »

Hartmut Rosa (sociologue et philosophe allemand)

Notre intériorité (notre état intérieur) conditionne la qualité de notre relation au monde et de ce que nous apportons au monde. Il s’agit de connecter cet espace de calme intérieur, de pleine présence à soi, aux autres, à la nature, à ce qui nous entoure en étant pleinement conscient et dans nos ressentis. C’est ce dont nous avons profondément besoin aujourd’hui face aux différentes crises économiques, sociales, environnementales et spirituelles que nous traversons, auxquelles s’ajoute la crise sanitaire actuelle.

Dans le cadre des Cercles de Dialogues Génératifs que j’anime, je propose des rituels inspirés de traditions de sagesse chez les Peuples Premiers et d’approches « modernes » comme les Cercles de Dialogue de David Bohm, les Groupes Mastermind de Robert Dilts et la Théorie U d’Otto Scharmer.

Les Cercles de Dialogues Génératifs que j’anime sont des accompagnements qui permettent une transformation dans la durée et dans la régularité. Je propose des rencontres régulières (toutes les 6 semaines environ) en présentiel comme en distanciel (visioconférences).

En tant que facilitateur, mon rôle est de créer les conditions pour que les membres du Cercle de Dialogue Génératif puissent se relier à leur intériorité, écouter et interagir en profondeur pour faire émerger le sens et co-construire leur futur désirable. Dans le cadre de ces dialogues génératifs, je suis joyeux et fier d’être le témoin de l’émergence de la conscience et d’une vision holistique (globale), individuellement et collectivement.

De nombreuses traditions chez les Peuples Premiers nous enseignent que le retour à soi est essentiel pour écouter ce que la vie nous appelle à faire de manière personnelle et de manière collective. Pour développer notre intériorité, il nous est nécessaire de ralentir, voire de nous arrêter. La qualité de notre relation au monde et de ce que nous cherchons à apporter au monde en résonance avec lui, dépend de notre intériorité et de la manière dont nous la cultivons. Ce dont nos sociétés modernes occidentales et le monde ont le plus besoin aujourd’hui, c’est d’activer cette capacité d’innovation collective à partir de cette source intérieure au service du bien commun.

Lors de ces rencontres en Cercles de Dialogues Génératifs, il s’agit de ralentir. C’est généralement ce qu’il y a de plus difficile : faire de la place dans son agenda pour se faire le cadeau d’un retrait fécond pour se relier à sa source, expérimenter une sensation d’unité et d’apaisement, de lâcher prise dans ce qui cherche à émerger en profondeur. Les Cercles de Dialogues sont des temps réguliers de rencontre avec soi-même et les autres. En se reliant à son intériorité, il s’agit pour chacun(e) de partager avec les autres son vécu de la situation présente (tête – corps – cœur) ainsi que ses perceptions du neuf à faire advenir.

Un Cercle de Dialogue Génératif est une expérience de désencombrement et de déconditionnement qui a notamment pour fonction de faire apparaître ce qui nous relie à un niveau plus profond en ralentissant, en étant observateur du fonctionnement de notre pensée et de la manière dont nous écoutons le mouvement le plus perceptible de la vie qui circule en nous et entre nous.

Un Cercle de Dialogue Génératif fonctionne en intelligence coopérative avec des règles simples qui sont des pratiques auxquelles nous ne sommes généralement pas habitués : la diversité du groupe génératrice de richesse, la parité des participants à égalité de dignité, une écoute active et une parole libre au centre du cercle, la suspension de jugement et la confidentialité. Ces règles de vie sont simples et en même temps confrontantes car elles invitent les membres du Cercle à sortir de leur zone de confort. C’est l’opportunité d’apprendre à se rendre disponible au geste et à la parole, les siens et ceux des autres. C’est l’opportunité d’apprendre à se désencombrer pour pouvoir offrir à la relation un espace où elle puisse se déployer au centre du Cercle. C’est l’opportunité d’apprendre à accueillir une parole neuve, en suspension de jugement et d’interprétation, pour en restituer à son interlocuteur la richesse des harmoniques.

Progressivement et à son rythme, chaque membre d’un Cercle de Dialogue Génératif travaille à ouvrir son esprit, son cœur et sa volonté.

  • Esprit ouvert : être curieux et suspendre la voix du jugement.
  • Cœur ouvert : être dans la bienveillance et la compassion et suspendre la voix du cynisme.
  • Volonté ouverte : être courageux et suspendre la voix de la peur.

Un Cercle de Dialogue Génératif contribue à la qualité de la relation au monde et à l’émergence de la sagesse collective : avec une clarté d’intention et une qualité d’attention dans la relation, il s’agit d’écouter et d’entrer en résonance avec le Vivant en soi et autour de soi pour mieux décider et mieux agir.

« La question est comment notre créativité humaine, nos valeurs, pensées et sentiments peuvent restaurer l’harmonie sur notre planète et donner un sens plus grand à nos relations les uns avec les autres et avec le monde. »

David Peat (physicien)

2 – Résoudre vos difficultés (problèmes et préoccupations) et dynamiser vos projets grâce à l’intelligence coopérative des membres du Cercle.

Dans cet espace-temps de pleine présence qu’est un Cercle de Dialogue Génératif, je propose des processus qui permettent d’écouter, de co-percevoir, de co-sentir, de goûter à la qualité de présence dans le Je et le Nous, en se reliant à la Source pour que les graines du futur apparaissent dans un juste rythme. Les processus et les résultats de l’intelligence coopérative au sein d’un Cercle de Dialogue sont des moments magiques qui génèrent chez les participants de l’étonnement, de l’émerveillement, un sentiment de communion et de la joie.

Je facilite les processus de transformation en émergence de ce qui se passe au sein du Cercle parce que les membres d’un Cercle de Dialogue font le choix conscient et courageux de se laisser traverser par le mouvement de la Vie et de prendre le temps d’écouter ce que la Vie les appelle à faire avant de se mettre en action.

Un Cercle de Dialogue Génératif est comme un rite qui offre des rituels.

Le mot rite provient du latin ritus qui signifie « ordonnance ». L’intention portée par un rite est celle d’une mise en ordre : un rite sert à structurer le temps, nos relations aux autres, au monde qui nous entoure et à plus grand que nous (à ce qui nous dépasse).

Le rituel a pour fonction de manifester l’intention et il se fonde sur une attention. L’attention, individuelle et collective, c’est par exemple se poser la question « Que vais-je créer qui soit en accord avec le principe de Vie et l’honore ? »

Dans le cadre d’un Cercle de Dialogue Génératif, l’attention des participants est notamment portée sur les 3 temps : Chronos, Kairos et Aiôn.

Chronos est le temps linéaire, c’est celui de la montre. Un Cercle de Dialogue s’inscrit dans un espace – temps défini à l’avance (généralement 2h30). Dans ce temps limité, l’attention des participants est portée sur Kairos et Aiôn pour « obtenir des livrables » et repartir avec des plans d’actions concrets dont les résultats seront mesurables dans le temps de la montre.

Kairos représente à la fois le temps du discernement et celui de l’action juste (le moment opportun pour agir). Kairos est inaccessible aux personnes pressées par le temps ou les résultats. Il ne s’offre qu’à celui ou celle qui sait faire taire momentanément le brouhaha de ses pensées pour s’ouvrir à l’instant présent et à l’expérience directe du réel (non filtrée par le mental). Se donner l’opportunité d’accéder au Kairos, c’est s’ouvrir à la sérendipité et aux synchronicités.

Aiôn est le temps cyclique. L’attention est portée aux cycles, à ce qui revient, parce que les cycles nous enseignent. Les anciens le savaient bien et éclairaient leur futur à la lumière de leur passé.

Lorsque je facilite un Cercle de Dialogue Génératif, je propose en émergence différents processus d’intelligence coopérative qui viennent compléter les processus de reliance au Vivant en soi et autour de soi.

Dans ma « boite à processus d’intelligence coopérative », il y a notamment le Sensas’Codev qui est un processus de co-développement – professionnel et personnel – que j’ai créé à partir de la méthode de co-développement de Claude Payette & Adrien Champagne et du Syscodev de Bernard Lévêque. Le Sensas’Codev est un processus tête – corps – cœur que je propose à mes clients depuis de nombreuses années.

Dans ma pratique, au fil des ans, j’ai progressivement appris à faciliter un Sensas’Codev comme je servirais un rituel pour qu’il remplisse pleinement sa fonction d’agent de transformation. En effet, au-delà du « savoir-faire » de l’animation d’un processus de co-développement en 6 étapes, il s’agit de développer le « savoir-être » de tous les membres du Cercle (facilitateur y compris) pour que l’alchimie opère son œuvre individuelle et collective.

En guise de conclusion inachevée …

Ma mission d’Homme est de prendre soin du Vivant en moi et tout autour de moi. Ma vocation d’accompagnant est de contribuer à transformer les comportements individuels et collectifs – dans les organisations et ailleurs – pour pouvoir relever les enjeux du 21° siècle en donnant plus de force à nos intuitions, intentions, décisions et actions.

J’ai l’art d’accompagner le singulier et de faire vivre des expériences initiatiques. J’ai la curiosité d’expérimenter des processus d’initiation et je m’inspire de diverses traditions de sagesse – anciennes et modernes – pour proposer des dispositifs initiatiques et incarnés qui ont la puissance des rituels.

J’ai à cœur de partager mon savoir-faire et savoir-être avec le plus grand nombre. Que vous veniez avec des intentions et des projets à titre personnel ou professionnel en tant que chef d’entreprise, manager, collaborateur / collaboratrice au sein d’une organisation privée, publique ou associative, vous serez le / la bienvenu(e) au sein d’un Cercle de Dialogue Génératif.

L’aventure du développement personnel et professionnel continue … Banzaaaaaaaaaaiiii !!!

Si la lecture de cet article vous a donné l’élan de rejoindre un Cercle de Dialogue Génératif, contactez-moi à votre convenance (téléphone, visio, mail, signaux de fumée …) pour réserver votre place.

Si vous avez des questions sur ma pratique de la facilitation d’un Cercle de Dialogue Génératif ou sur ce que votre participation à un Cercle pourrait vous apporter, je vous invite à me contacter et je vous répondrai avec plaisir.

Si vous avez envie de partager votre expérience en tant que membre d’un Cercle – qu’il soit de Dialogue, de Parole ou de Soutien – vos commentaires sont les bienvenus en bas de cet article.

#OVPCercleDialogueGeneratif
#OVPRituel
#OVPProcessus
#OVPDialogue 
#OVPPresence
#OVPInteriorite
#OVPIntelligenceCooperative

Téléchargez mon pedigree

Laurent Claret

 

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

Osez l’écoute active !

Osez l’écoute active !

Vous souhaitez prendre soin de votre relation à l’autre et éviter qu’un simple désaccord ne se transforme en...

Apprendre à devenir antifragile.

Apprendre à devenir antifragile.

Au-delà de la résilience ... l'antifragilité. Apprendre à devenir antifragile pour prospérer dans un monde de plus en...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *