Osez la Clarification dans la relation d’aide !

Écrit par Laurent Claret

21/06/2019

Offrir à nos client(e)s une posture « en creux » pour accueillir leur « trop plein ».

En guise d’introduction … un peu d’histoire.

Naissance en 1965 de la Clarification de 1ère génération en Californie.

La Clarification de 1ère génération a été inventée par Charles Berner dans la seconde moitié des années 60, en Californie où fleurissent de très nombreux courants et écoles thérapeutiques. C’est aussi à cette époque que se diffuse la pratique du yoga et du Zen enseignés par les premiers maîtres orientaux venus aux États-Unis.

La Clarification de 2ème génération.

En 1994 la Clarification est introduite en France par Jacques de Panafieu. Avec Desimir Ivanovic, il élabore la Clarification de 2ème génération, après un travail important d’enrichissement des concepts et des outils. Il conçoit notamment l’Échelle des 5 niveaux qui structure la conduite de l’accompagnement sur la durée. La Clarification se développe alors en France grâce à la notoriété de Jacques de Panafieu, jusqu’à son décès en mars 2001. Privée d’un chef de file charismatique de premier plan, la Clarification connaît alors une période de moindre développement. La pratique de la Clarification continue mais son enseignement se ralentit.

La clarification de 3ème Génération.

Depuis 2007, Jean-Christophe Vidal développe et transmet la Clarification de 3ème génération.  L’approche s’adapte au monde de l’entreprise et des organisations avec le développement d’outils de Clarification propres à l’accompagnement des managers et des dirigeants. Formé à la Clarification par Jacques de Panafieu et après avoir suivi une formation didactique avec Desimir Ivanovic, il a fondé l’Institut Européen de Clarification et propose une formation certifiante « Clarification & Coaching » destinée aux coachs. Il a également une activité de supervision et de formation d’enseignants en Clarification.

En guise de développement … la valeur ajoutée de la Clarification.

« La Clarification voit en l’Homme un être de relation dont le bonheur dépend de sa capacité à comprendre les autres et à se faire comprendre d’eux. La Clarification a trois domaines d’application : la thérapie, le coaching et les interactions relationnelles. Le but est à chaque fois le même : dissiper les incompréhensions, remettre en cause les croyances et verbaliser les non-dits. »

Jean-Christophe Vidal « La Clarification pour les coachs et les managers. Ce sont les non-dits qui maintiennent les problèmes. »

L’essence de l’être humain : la relation.

« L’être humain est une créature sociale qui cherche à faire l’expérience des autres. Tisser des liens avec ses semblables fait partie de ses besoins vitaux. Il éprouve la nécessité d’être compris par les autres et de les comprendre. Étymologiquement, comprendre signifie « prendre avec », c’est-à-dire englober, inclure. Comprendre autrui ne se limite pas à saisir ses idées, l’inclure, c’est prendre aussi avec nous ses émotions. Se sentir compris intègre deux dimensions : la tête et le cœur. Si l’une d’elles manque, la compréhension n’est pas complète. Il nous est douloureux de ne pas réussir à nous faire comprendre des autres et à nous présenter à eux dans notre vérité. L’inverse est tout aussi vrai. C’est pourquoi un blocage se produit dans notre esprit chaque fois que survient une incompréhension avec autrui. Il persiste tant que l’incompréhension n’est pas levée. Bien entendu, comprendre quelqu’un ne signifie pas nécessairement partager entièrement son point de vue. »

Jean-Christophe Vidal « La Clarification pour les coachs et les managers. Ce sont les non-dits qui maintiennent les problèmes. »
Dans la relation d’aide (en coaching comme en thérapie), la Clarification est une approche centrée sur la résolution des problèmes.

Pourquoi un problème perdure ? Un problème perdure parce que nous n’en abordons pas tous les aspects. Nous n’en abordons pas les aspects inconfortables pour nous. Ces aspects inconfortables deviennent des non-dits. Ce sont ces non-dits qui maintiennent le problème.

Comment le solutionner ? La Clarification permet la verbalisation des non-dits et le ressenti des émotions qui les entourent. En faisant le tour complet de son sujet, la personne accompagnée prend le recul nécessaire et fait la prise de conscience d’où émergent sa solution et l’énergie pour passer à l’action.

Pourquoi ça marche ? La Clarification permet de passer du problème au projet.

Une définition claire du problème.

Pour la Clarification, tout problème est un problème de communication. Il peut s’écrire sous forme d’une équation :

Problème = Objectif(s) + Obstacle(s)
Un objectif est bien formulé lorsqu’il est désiré par nous et ne dépend que de nous.

L’objectif dépend de nous. Si l’objectif nécessite l’intervention d’un tiers, cela devient un souhait. Comme par exemple : « J’aimerais qu’il m’apprécie. »

Puisque l’objectif est désiré par nous et ne dépend que de nous, l’obstacle n’est pas attribuable à un tiers.

Prenons l’exemple de l’appel téléphonique que nous repoussons. Notre objectif est simple : appeler cette personne. Nous ne le faisons pas. Personne d’autre que nous n’en est responsable. Qu’est-ce qui fait que nous n’appelons pas ? Quel est l’obstacle ? L’obstacle tient à notre incapacité à communiquer sur tel ou tel aspect de la situation, avec la personne à appeler. Penser à ces aspects que nous jugeons désagréables réveille en nous des émotions inconfortables. Nous ne pouvons y penser, ni en parler calmement. Nous avons un problème de communication sur ce sujet.

Les non-dits maintiennent le problème.

« C’est au cours des premières années de la vie que se produisent les troubles de communication les plus traumatisants : lorsque l’enfant est confronté à des situations auxquelles il n’a pas les moyens cognitifs de faire face et ne comprend pas les réactions de son entourage ou pourquoi ses désirs sont repoussés sans explication. Sous l’effet de l’émotion, l’enfant ne peut pas intégrer ces expériences incompréhensibles. Lorsqu’elles sont traumatisantes ou répétitives, de telles incompréhensions marque t durablement la sensibilité de l’enfant. Elles engendrent chez lui un état de confusion qui le conduit à tirer des conclusions générales sur la vie, sur les autres et sur lui-même. Ses déductions sont souvent énoncées sous la forme de sentences brèves et sans appel : « je suis une victime », « les autres sont méchants », « la vie est dure » … De telles croyances présentent l’immense avantage de redonner du sens à une situation absurde. Refuge inespéré contre l’angoisse, elles finiront par se cristalliser dans l’esprit de l’enfant. Il en viendra à les considérer comme des lois fondamentales et objectives de l’existence. Elles joueront un rôle fondamental dans le développement de sa personnalité et dicteront ses jugements. C’est à travers leur prisme déformant qu’il vivra désormais la totalité de ses expériences. Elles constitueront le socle sur lequel s’élèvera le scénario de son existence. Nos croyances fondamentales agissent comme des œillères. Elles nous rendent aveugles à tout ce qui pourrait les contredire. Incapable de communiquer ouvertement sur plusieurs aspects de nous-mêmes et d’autrui, nous ne prenons pas vraiment conscience des moments où notre expérience vient contredire nos convictions. Ces angles morts deviennent des non-dits. La situation est devenue un problème. Tous les enfants tentent de redonner sens aux incompréhensions qui parasitent leurs relations avec les autres en adoptant des croyances qui finiront par structurer leurs personnalités d’adulte. Ces croyances les empêchent de confronter certains aspects du réel, c’est ainsi que les non-dits s’accumulent. »

Jean-Christophe Vidal « La Clarification pour les coachs et les managers. Ce sont les non-dits qui maintiennent les problèmes. »

Un problème perdure car nous n’en abordons pas les aspects qui font lever en nous des émotions inconfortables, même légères. Ces aspects inconfortables la Clarification les appelle des non-dits. Et ce sont ces non-dits qui maintiennent le problème. Nous ne pouvons pas résoudre un problème dont nous n’avons pas lu tout l’énoncé.

Source : Clarification & Coaching – Institut Européen de Clarification

L’objectif : une prise de conscience de la personne accompagnée d’où va émerger la solution à son problème.

Puisque ce sont les non-dits qui maintiennent le problème, c’est leur verbalisation qui permettra de le résoudre.

Lorsqu’elle a fait un tour complet du sujet, la personne en acquiert une compréhension claire. Elle prend le recul nécessaire et fait avec ses propres mots la prise de conscience d’où émergent sa solution et l’énergie pour passer à l’action.

Tout progrès est un progrès de communication.

Une approche structurée pour permettre cette prise de conscience.

La Clarification repose sur la maîtrise d’un processus structuré qui conduit la personne à une prise de conscience d’où émerge sa solution.

Aucun diagnostic sur la teneur des non-dits : le clarificateur (l’accompagnant) n’a pas de diagnostic sur la teneur des non-dits, car il ne lit pas dans les pensées d’autrui.

Une posture très épurée : le clarificateur parle moins de 10 % du temps.

L’important est ce que dit la personne accompagnée car seule sa verbalisation permet les progrès. Pour cela, le clarificateur incarne une posture épurée qui crée et maintient l’alliance. Cette posture implique autant son cœur que sa tête.

La personne accompagnée sent qu’elle est écoutée (en suspension de jugement) et comprise par le clarificateur. Plus elle parle, plus elle a envie de parler.

La posture épurée du clarificateur est soutenue par des techniques structurées qui conduisent la personne accompagnée à faire elle-même un tour complet de son sujet, sans digression inutile.

Une « voie rapide » vers la verbalisation des non-dits et une prise de conscience.

Le concept de la « voie rapide » permet au clarificateur d’identifier le moment où la personne accompagnée approche d’un non-dit, et de l’accompagner dans sa verbalisation.

Pour comprendre la « voie rapide », il faut partir du but d’une séance de Clarification : une prise de conscience de la personne coachée d’où émergent sa solution et l’énergie pour passer à l’action.

Qu’est ce qui empêche cette prise de conscience ? Ce sont les non-dits.

Qu’est-ce qu’un non-dit ? C’est un jugement, conscient ou non, sur la situation qui génère une émotion inconfortable.

Quel est le marqueur d’un non-dit ? C’est la présence d’une émotion, même légère.

Quels sont les marqueurs de l’émotion ? Le langage non verbal et les scories verbales. Les scories verbales sont les manifestations de langage inachevées ou inappropriées.

Pour suivre la « voie rapide », le clarificateur accompagne la personne coachée sur trois niveaux : la verbalisation des pensées (la tête), le ressenti physique (le corps) et le vécu de l’émotion (le cœur).

La Clarification propose donc un travail « tête – corps – cœur » qui ramène le client à une vision d’ensemble de la situation.

Chaque séance comporte une phase d’ouverture et une phase de clôture. Elles sont conçues pour renforcer l’alliance et la restaurer si elle s’est détériorée.

Le clarificateur dispose de techniques puissantes. Il les utilise dans un ordre qui suit les progrès de la personne accompagnée dans la résolution de son problème. Ces techniques sont construites autour d’un processus commun : le Spiraling (ou Processing) est un approfondissement par la répétition qui conduit la personne à faire elle-même un tour complet de son sujet, sans digression inutile.

Le clarificateur ne pose pas de questions à la personne accompagnée. Il lui propose des instructions comme par exemple :

 « Dites-moi une chose que vous pensez que je devrais savoir pour complètement comprendre votre situation. »

« Je vais répéter la même instruction pour vous permettre d’aborder tous les aspects de votre situation. »

Des indicateurs de fin pour chaque technique : chaque technique comporte des indicateurs de fin qui signalent au clarificateur que la personne accompagnée peut passer à la technique suivante.

En guise de conclusion inachevée …

Mon conseil de lecture : l’ouvrage de Jean-Christophe Vidal « La Clarification pour les coachs et les managers. Ce sont les non-dits qui maintiennent les problèmes. » publié en mars 2022 aux Éditions Eyrolles.

« La technique est l’ensemble de ce qu’il faut savoir pour échapper à la technique. Ne cherche plus à raisonner. Cherche la résonance : thermique, physique, spirituelle. Cherche ce point d’extrême disponibilité. »

Alain Damasio « Les Furtifs »
Si en tant que professionnel(le) de la relation d’aide cet article a résonné en vous, je vous invite à lire d’autres articles en lien avec ce thème :
Osez l’alliance qui guérit dans la relation d’aide !
Osez faire silence pour faire vivre une métamorphose !
Osez l’écoute empathique, l’authenticité et le non-jugement dans la relation d’aide !
Osez l’écoute réceptive et le silence intérieur dans la relation d’aide !
Osez l’empathie !
Osez l’authenticité en tombant les masques !
Et vous, en tant que professionnel(le) de la relation d’aide, quelles sont vos bonnes pratiques ?
Vos commentaires et retours d’expériences sont les bienvenus dans l’onglet en bas de cet article.
Si vous souhaitez savoir comment je peux vous accompagner sur votre chemin de professionnalisation dans le cadre d’une Supervision Systémique, Analytique et Didactique, sentez-vous libre de me contacter.

Source : extraits du site Clarification et Coaching de l’Institut Européen de Clarification

Téléchargez mon pedigree

Laurent Claret

 

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

Osez être personne source !

Osez être personne source !

Source, Personne source et Principes source. Un regard inspirant et libérateur sur le management et la vie grâce aux...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.