Osez l’humilité, un des piliers du leadership !

Écrit par Laurent Claret

04/08/2018

L’humilité est le terreau de l’ancrage indispensable au leadership.

En guise introduction …

Je projette sur ce jeune garçon « ancré » l’étoffe d’un futur CGO (« Chief Grounded Officer ») pour reprendre l’expression de mon ami et coach Marc Jean Blaise.

Hop ! Hop ! Hop ! Je choisis de commencer de parler de l’humilité la tête dans les étoiles puis de redescendre dans la matière.

En guise de développement …

Un véritable leader est conscient de sa condition et de sa place au milieu des autres et de l’Univers.

« Le mot humilité (du mot latin humilitas dérivé de humus, signifiant « terre ») est généralement considéré comme un trait de caractère d’un individu qui se voit de façon réaliste. L’humilité s’oppose à toutes les visions déformées qui peuvent être perçues de soi-même (orgueil, égocentrisme, narcissisme, dégoût de soi), visions qui peuvent relever de la pathologie à partir d’une certaine intensité. L’humilité n’est pas une qualité innée chez les humains. Il est communément considéré qu’elle s’acquiert avec le temps, le vécu et qu’elle va de pair avec une maturité affective ou spirituelle. L’humilité s’apparente à une prise de conscience de sa condition et de sa place au milieu des autres et de l’univers.

« L’humilité est la modestie de l’âme, c’est le contrepoison de l’orgueil. »

Voltaire

L’humilité comme conscience de soi.

L’humilité n’est pas forcément liée à la manière dont un individu se montre aux autres. Ainsi la modestie n’est pas une forme d’humilité mais plutôt une « démonstration » d’humilité que peut tout à fait réaliser une personne dépourvue d’humilité. De même, la fierté n’est pas incompatible avec l’humilité, un individu peut être fier de lui pour ce qu’il a réalisé, justement parce qu’il possède assez d’humilité pour prendre conscience qu’il a fait beaucoup pour ce qu’il est. Par opposition, c’est souvent par manque d’humilité qu’un individu se dévalorise, en sous-estimant ses propres capacités et donc en considérant ses réalisations comme médiocres. »

Source : Wikipedia

« Les humbles sont les gens dénués d’ego, ceux qui se sont éveillés à la nature essentielle de leur conscience et qui reconnaissent cette essence chez toutes les autres formes de vie. Ils vivent dans une attitude de lâcher-prise et sentent qu’ils ne font qu’un avec le Tout et la Source. Ils incarnent la conscience éveillée qui se manifeste dans tous les aspects de la vie sur notre planète, y compris celui de la nature, puisque la vie sur Terre est indissociable de la conscience humaine qui la perçoit et interagit avec elle. »

Eckhart Tollé

Compétence & Incompétence  – Puissance & Vulnérabilité.

Les personnes humbles sont conscientes de leurs zones de compétence et d’incompétence, de leur puissance et de leur vulnérabilité. Elles les acceptent et les reconnaissent – en privé comme en public – tout en étant désireuses de s’améliorer. Elles valorisent les forces des autres et se concentrent sur des objectifs qui dépassent leurs propres intérêts.

L’humilité permet une écoute profonde de l’autre, le respect des opinions diverses et la prise en compte du feedback des autres (suggestions d’amélioration et points de vigilance). Les leaders humbles savent demander de l’aide et écoutent les retours des autres. Ils sont inspirant par les comportements qu’ils modélisent : ils montrent l’exemple et leurs collaborateurs se sentent autorisés à en faire de même.

L’humilité empêche l’orgueil par la conscience de ses propres limites et la retenue dans le regard que l’on porte sur soi-même. Il s’agit bien là d’une qualité qu’il ne faut pas confondre avec le sentiment d’illégitimité et le manque de confiance en soi.

L’humilité est un état de conscience interne profond. La modestie en est sa manifestation sociale extérieure.

« L’humilité est souvent perçue comme une qualité noble. C’est une forme de conscience aiguisée de ses propres limites qui permet d’éviter l’orgueil, la suffisance, la vanité au profit de la modestie. Ainsi, l’humilité est un état de conscience et la modestie en est la manifestation sociale. »

Johanna Rozenblum – Psychologue clinicienne

Être en service et au service.

Les leaders humbles savent être compétitifs et ambitieux. En même temps, ils ont tendance à éviter leur mise en lumière personnelle et mettent davantage leurs équipes en avant. Ils apprivoisent progressivement leur ego.

Les leaders humbles ont la conscience d’être au service de leur équipe et de quelque chose qui les dépasse : ils adoptent une posture de Leader Serviteur.

« Se confronter à ses manques et à ses contradictions invite à l’humilité. Faire preuve d’humilité, c’est donc revenir à sa nature d’homme et de femme et à ce qui en fait les fragilités et les forces dans l’ordre du monde. C’est aussi s’approcher au plus près de soi et de ce que l’on souhaite vivre en tant qu’être humain. »

Romain Cristofini « L’intelligence spirituelle au cœur du leadership »

Prendre sa place avec humilité et détermination.

Prendre place. Prendre sa place. Prendre toute sa place et rien que sa place. Oser prendre sa place pour le bénéfice de la communauté.

« Les personnes humbles ont conscience du chemin qu’elles ont à parcourir au cours de la vie, de leurs limites et donc de leurs défaillances. C’est ce qui pousse à se réécrire, à apprendre. C’est ce qui invite au mouvement et permet de sortir des certitudes qui nous figent. Enfin, la modestie évite l’arrogance et le narcissisme qui sont des freins au développement personnel. »

Johanna Rozenblum – Psychologue clinicienne

Le leadership est à considérer d’abord vis a vis de soi-même : si je ne suis pas pleinement conscient de ma condition, de ma place parmi les autres et au sein de l’univers, comment puis-je être leader de ma propre vie ?

En guise de conclusion inachevée …

Développer sa capacité à mieux se connaître et à être soi-même pour mieux être en relation (avec soi-même et les autres).

Un leadership humble et authentique repose sur la cohérence entre sa nature profonde et sa posture (son comportement) : le véritable leader fait le choix conscient d’aligner ses actes avec ses valeurs et ses paroles. Le leader authentique « marche sa parole » (pour reprendre l’expression des anglo-saxons qui disent « I walk my talk »).

L’indispensable introspection qui permet de mieux se connaître amène progressivement – par l’expérimentation – à développer sa confiance en soi, son estime de soi et son amour de soi, qui sont de mon point de vue les trois piliers essentiels à la tranquillité d’être, ce que va rayonner dans le monde le leader (qu’il officie en tant que dirigeant, manager ou autre).

Si vous avez aimé cet article sur l’humilité au service du leadership, je fais l’hypothèse que vous apprécierez ces autres articles sur le thème de « La voie du leader inspiré et inspirant » :

Et vous, qu’en pensez-vous ? Quelles sont vos expériences en la matière ?
Vos questions, commentaires et retours d’expérience sont les bienvenus dans l’onglet en bas de cet article.
Si vous souhaitez savoir comment je peux vous accompagner dans le développement de votre leadership, sentez-vous libre de me contacter. Nous échangerons sur vos intentions, vos difficultés et vos ambitions.
#OVPHumilite
#OVPHumiliteLeadership
#ChiefGroundedOfficer

Téléchargez mon pedigree

Laurent Claret

 

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

Osez être personne source !

Osez être personne source !

Source, Personne source et Principes source. Un regard inspirant et libérateur sur le management et la vie grâce aux...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.