Osez écouter la voix de votre cœur et suivre sa voie !

Écrit par Laurent Claret

03/06/2015

L’un des ingrédients de la recette du bonheur est d’oser écouter la voix de son cœur et de suivre sa voie.

En guise d’introduction …

Équilibrer la tête et le cœur.

J’aime la métaphore d’Olivier Clerc à ce sujet, alors je la partage avec vous …

« Au cœur correspond l’élément eau. Au mental, l’élément air. Lorsqu’en nous l’affectif prend le dessus, nous sommes « submergés » par l’émotion, tout en nous est inondé sous un déluge émotionnel. À l’inverse, si c’est l’intellect qui prend toute la place, ses vents dégagent peut-être le ciel, mais surtout ils dessèchent tout sur leur passage. Nous sommes secs, cassants et la terre est craquelée. Dans l’un et l’autre cas, les cultures en pâtissent : notre jardin intérieur a du mal à s’épanouir. Les variations quotidiennes du climat nous invitent à nous interroger sur celui que nous faisons (ou laissons…) régner en nous. Efforçons-nous d’équilibrer nos pensées et nos sentiments, l’air et l’eau en nous, pour que le soleil spirituel puisse faire germer les richesses de notre terre intérieure. »

Olivier Clerc – Extrait de « Magiciens du quotidien »

Les scientifiques l’ont aujourd’hui compris et prouvé : nos possédons « trois cerveaux » et notre cœur fait partie de la Dream Team.

Notre capacité à percevoir et à gérer de l’information est logée dans trois centres : notre tête, notre cœur et nos tripes.

Très grossièrement, je pourrais dire que :

  • notre tête « raisonne » l’information (les signaux reçus) via notre pré-frontal et délivre une analyse structurée de la situation (pour nous permettre de décider en mode Word – Excel, avec des lignes et des colonnes). « J’analyse, je comprends, je synthétise, je décide selon des critères bien définis. »
  • notre cœur « résonne » l’information et délivre son message sous forme de « J’aime ou je n’aime pas. J’ai envie ou je n’ai pas envie. »
  • nos tripes « résonnent » l’information et délivrent leur message instinctif sous la forme « Je le sens ou je ne le sens pas. »

Notre cœur est le plus rapide : il perçoit l’information quelques dixièmes de seconde avant que nos cinq sens le fassent et envoient les signaux reçus à notre cerveau. Notre cœur est connecté à notre Maître Intérieur, à cette partie de nous qui est sage et qui sait. Seulement voilà, si notre cœur perçoit ce qui est, il n’est pas toujours écouté par notre tête.

En guise de développement …

J’aime bien les histoires, les contes, les fables, les mythes et les légendes.

Pour illustrer cette thématique d’avoir le courage d’écouter la voix de son cœur et de suivre sa voie, je partage deux histoires avec vous : celle de l’âne, du meunier et de son fils et celle de la petite grenouille qui escaladait une montagne.

Quoi que nous choisissions de faire ou de ne pas faire, de dire ou de ne pas dire, nous pourrons être critiqués.

Un enfant demande à son père :
– Dis papa, quel est le secret pour être heureux ?

Alors le père demande à son fils de le suivre. Ils sortent de la maison, le père sur leur vieil âne et le fils suivant à pied. Et les gens du village de dire :
– Mais quel mauvais père qui oblige ainsi son fils d’aller à pied !
– Tu as entendu mon fils ? Rentrons à la maison, dit le père.

Le lendemain ils sortent de nouveau, le père ayant installé son fils sur l’âne et lui marchant à côté.
Et les gens du village de dire :
– Quel fils indigne, qui ne respecte pas son vieux père et le laisse aller à pied !
– Tu as entendu mon fils ? Rentrons à la maison.

Le jour suivant ils s’installent tous les deux sur l’âne avant de quitter la maison. Et les gens du village de dire :
– Ils ne respectent pas leur bête à la surcharger ainsi !
– Tu as entendu mon fils ? Rentrons à la maison.

Le jour suivant, ils partirent en portant eux-mêmes leurs affaires, l’âne trottinant derrière eux. Et les gens du village de dire :
– Voilà qu’ils portent eux-mêmes leurs bagages maintenant ! C’est le monde à l’envers !
– Tu as entendu mon fils ? Rentrons à la maison.

Arrivés à la maison, le père dit à son fils :
– Tu me demandais l’autre jour le secret du bonheur. Quoi que tu fasses, quelqu’un te critiquera. Alors écoute ton cœur, fais ce qui te semble juste et tu seras heureux.

Écouter la voie de notre cœur, c’est ne plus nous laisser influencer par le regard et le jugement des autres car quoi que nous choisissions de faire ou de ne pas faire, de dire ou de ne pas dire, nous pourrons être critiqué(e)s.

« Tout ce que tu peux faire dans la vie, c’est être toi-même. Certains t’aimeront pour qui tu es. La plupart t’aimeront pour les services que tu peux leur rendre. D’autres ne t’aimeront pas. »

Rita Mae Brown

René Char aurait pu conclure cette histoire inspirée de la fable de Jean de La Fontaine à sa façon …

« Serre ton bonheur, impose ta chance et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront. »
René Char

Steve Jobs aurait pu – lui aussi – conclure à sa façon …

« Votre temps est limité. Ne le gâchez pas en menant une existence qui n’est pas la vôtre. Ne soyez pas prisonnier des dogmes qui obligent à vivre en obéissant à la pensée d’autrui. Ne laissez pas le brouhaha extérieur étouffer votre pensée intérieure. Ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. L’un et l’autre savent ce que vous voulez réellement devenir. Le reste est secondaire. »
Steve Jobs
Écouter la voie de notre cœur, c’est ne plus laisser nos peurs nous faire faire un pas en arrière alors que nous avons envie d’aller de l’avant vers notre Légende Personnelle.

« Il n’est pas question d’agir de façon déraisonnée, mais de calmer les hurlements de la panique pour entendre le chant de tes envies. As-tu écouté ce que ton cœur souhaitait ou te laisses-tu berner par le vacarme de tes peurs ? »

Maud Ankaoua « Kilomètre zéro »

Savoir se rendre sourd aux critiques non constructives des autres pour mieux écouter la voix de son cœur.

Voici une autre histoire qui illustre bien l’utilité de se rendre sourd(e) aux critiques des autres pour mieux écouter la voix de son cœur.

Il était une fois une bande de petites grenouilles qui se mirent au défi de grimper tout en haut d’une montagne.

Lorsque la rumeur de la course se répandit parmi toutes les grenouilles, des tas de curieuses se rassemblèrent autour d’elles.

Alors, pleines de courage et de motivation, les petites grenouilles se placèrent sur la ligne de départ et commencèrent à grimper.

Très vite, les villageoises se mirent à faire des commentaires peu encourageants : « Elles n’y arriveront jamais ! » …    « Elles sont bien trop lentes ! »

Et au bout de quelques minutes, certaines se sentirent démotivées et quittèrent la course.

Les commentaires reprirent de plus belle : « Pour qui se prennent-elles ? Si c’était possible, nous l’aurions déjà fait ! » disaient certaines. « On a jamais vu pareille sottise, nous ne sommes pas faites pour grimper ! » disaient d’autres.

Les petites grenouilles, malgré leur courage, commencèrent à mesurer les difficultés de leur ascension et quittèrent la course les unes après les autres.

Toutes, sauf une.

Elle grimpait lentement, mais sans relâche.

Autour d’elle, les commentaires se firent de plus en plus insistants « Descends, tu n’y arriveras jamais ! »« Ce que tu es ridicule ! »

Pourtant, la petite grenouille continua à avancer.

Après un énorme effort, elle finit par gagner le sommet. Toutes se précipitent autour d’elle pour savoir comment elle avait fait pour réaliser ce que personne au monde n’avait encore accompli.

L’une d’entre elles s’approcha pour l’interroger sur le secret de sa réussite. Et c’est alors qu’elle découvrit que la petite championne était sourde.

Écouter la voie de notre cœur, c’est décider avec courage (le cœur en action) d’agir comme cela résonne en nous, quoiqu’en pensent et quoiqu’en disent les autres.

Winston Churchill aurait pu conclure à sa façon …

« Vous n’atteindrez jamais votre destination si vous vous arrêtez pour lancer des pierres à chaque chien qui aboit. »

« You will never reach your destination if you stop and throw stones at every dog that barks. »

En guise de conclusion inachevée …

Établir en soi un climat tempéré.

J’aime la métaphore d’Olivier Clerc à ce sujet, alors je la partage avec vous …

« Comment harmoniser nos quatre dimensions, correspondant aux quatre éléments et créer en nous-mêmes un climat agréable ? « Guérir le cœur et libérer le mental, pour que l’esprit se reflète dans le corps ». Pour le dire autrement en langage symbolique « Apaiser les eaux et dégager le ciel, pour que le Soleil féconde la Terre ». Guérir le cœur, car nous avons tous le cœur blessé. Libérer le mental, car notre pensée est trop souvent inféodée à nos émotions. Lorsque la couche de brouillard (air et eau) créée par un cœur et un mental dysfonctionnels est enfin dégagée, le Soleil peut alors féconder la Terre, l’esprit se manifeste en plénitude dans le corps. Il fait germer toutes les ressources cachées qui n’attendaient que sa chaleur et sa lumière. C’est le printemps intérieur. »

Olivier Clerc – Extrait de « Magiciens du quotidien »

Le cœur a ses raisons que la raison ignore.

« La technique est l’ensemble de ce qu’il faut savoir pour échapper à la technique. Ne cherche plus à raisonner. Cherche la résonance : thermique, physique, spirituelle. Cherche ce point d’extrême disponibilité. »

Alain Damasio « Les Furtifs »

Écouter la voix de son cœur et suivre sa voie permet de sentir vivant, de vivre sa place, toute sa place et rien que sa place.

Alors, comme le disait Harold Whitman …

« Ne te demande pas ce que le monde attend. Demande-toi comment tu peux prendre vie. Car c’est de cela dont le monde a besoin. »

Harold Whitman

« Écoute ton cœur. Il connaît toute chose parce qu’il vient de l’âme du monde et qu’un jour il y retournera. »

Paolo Coelho

Et vous, quelle relation avez-vous avec la voix de votre cœur ? Avez-vous le courage de suivre sa voie ?
Vos retours d’expériences, questionnements et commentaires sont les bienvenus dans l’onglet en bas de cet article.
Vous souhaitez savoir comment je peux vous aider à mieux écouter la voix de votre cœur et à suivre sa voie ? Sentez-vous libre de me contacter pour partager avec moi vos intentions, vos difficultés et vos ambitions.
#OVPVoixDuCoeur
#OVPVoieDuCoeur
#OVPEcouterSonCoeur
#KoikenDisentLesAutres
#KoikenPensentLesAutres

Téléchargez mon pedigree

Laurent Claret

 

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.