Respirez en mode Cohérence Cardiaque pour chasser le stress.

 

 

 

Le stress … de quoi s’agit-il ?

Le stress est un mécanisme naturel d’adaptation d’un individu à une sollicitation extérieure et lui permet de mobiliser très rapidement et à un degré suffisant les ressources dont il dispose. C’est un quasi-réflexe qui se décompose en trois phases : alarme, résistance, épuisement.

  • La phase d’alarme se manifeste notamment par une accélération du rythme cardiaque (dû à un apport plus important de sang vers les muscles) et une augmentation de l’activité électromagnétique du cerveau.
  • La phase de résistance se caractérise par une augmentation du cortisol dans le sang afin de gérer la durée de l’exposition à la situation stressante.
  • La phase d’épuisement (potentiellement mortelle) a été caractérisée comme étant le résultat d’un auto-empoisonnement par la prolongation de la situation stressante, en l’absence d’issue favorable.

L’intensité de l’activité électromagnétique de notre cerveau – indiquée en Hz (*) – varie régulièrement en fonction du contexte :

  • Gamma  (+ 40 Hz) : le champ de l’excitation (état d’alerte).
  • Bêta (12 – 40 Hz) : le champ de l’attention. Objectif : efficacité (libération de cortisol et de noradrénaline).
  • Alpha (7,5 – 12 Hz) : le champ du lâcher prise. Objectif : sérénité (libération de sérotonine).
  • Thêta (3,5 – 7,5 Hz) : le champ de l’inspiration. Objectif : créativité (libération de potassium, de sodium et de dopamine).
  • Delta  (0,5 – 3,5 Hz) : le champ de la régénération. Objectif : intuition (sommeil profond : aucune information n’atteint le cortex).

 * Hz : nombre d’oscillations par seconde (ondes) ou plus généralement le nombre de répétition d’un phénomène périodique par seconde.

En situation de stress, dès la phase d’alarme, le principal antidote est la respiration en mode « Cohérence Cardiaque » qui agit à la fois sur le cœur et sur le cerveau.

Mise en action : respirez en mode « Cohérence Cardiaque »

Dès que vous êtes confronté(e) à un stimulus stressant, procédez comme suit :

  • Étape 1 : prenez conscience de vos idées confuses et de vos ressentis physiologiques (accélération des battements de votre cœur, transpiration excessive, nœud dans l’estomac, raideurs, …).
  • Étape 2 : faites « le vide » en vous concentrant sur votre posture et votre respiration. Idéalement vous vous trouvez un endroit au calme, vous êtes asseyez le dos droit et les pieds à plat, vous commencez à respirer tranquillement « avec le ventre » : vous inspirez pendant 5 secondes puis vous expirez pendant 5 secondes, sans faire de pause entre l’inspir et l’expir. Au rythme de vos inspirations et expirations, sans marquer de pause entre l’inspir et l’expir, votre ventre se gonflera et se dégonflera sans à-coups. Lors de chaque inspiration, vous êtes attentif / attentive à bien faire descendre tranquillement l’air jusqu’en bas de vos poumons (ce qui va appuyer sur votre diaphragme et faire gonfler votre ventre comme les bébés le font naturellement).
  • Étape 3 : pendant 2 minutes vous respirez sur ce mode d’une inspiration de 5 secondes suivie d’une expiration de 5 secondes. Une respiration complète dure 10 secondes (soit 6 respirations complètes par minute). Pendant ces 2 minutes vous pratiquerez 12 respirations complètes. Les battements de votre cœur vont progressivement se stabiliser, l’activité électromagnétique de notre cerveau va revenir en mode Bêta et votre perception de la réalité va commencer à changer.

En favorisant la régulation du rythme cardiaque et l’activité en mode Alpha du cerveau, la respiration en mode « Cohérence Cardiaque » ouvre le champ du lâcher prise. Sachez également que la pratique régulière de la méditation favorise l’activité en mode Thêta du cerveau : le champ de l’inspiration et de la créativité.

Mon retour d’expérience : comment je pratique la respiration en mode « Cohérence Cardiaque » ?

La respiration en mode « Cohérence Cardiaque » me permet de gérer les situations stressantes et également de les prévenir.

Avant toute action potentiellement génératrice de stress, comme par exemple une prise de parole en public, je m’isole 2 minutes pour effectuer 12 respirations complètes de 10 secondes chacune. Cela me permet d’entrer en action beaucoup plus détendu et d’être plus performant.

De façon plus générale, pour prévenir le stress, j’ai pris l’habitude de pratiquer quotidiennement la respiration en mode « Cohérence Cardiaque » : 15 minutes par jour en 3 séquences de 5 minutes à des moments que je choisis en fonction de mon emploi du temps. Cinq minutes de respiration en mode « Cohérence Cardiaque » me permettent de me (re)connecter à la réalité et de prendre du recul par rapport à toutes les histoires que me raconte mon cerveau à longueur de journée. Respirer avec attention et intention me permet de réagir différemment aux innombrables éléments déclencheurs quotidiens (stimulus) qui alimentent mon discours intérieur. Je gagne en efficience : je suis durablement performant avec plus de facilité et de joie.

J’ai pris l’habitude également de respirer en écoutant la musique d’Anthony Doux qu’il a composé en mode Cohérence Cardiaque.

#OVPRespiration

#OVPCoherenceCardiaque

Pour consulter mon offre :