En tant que coach, je mets à votre service les 11 compétences définies par l’ICF (International Coaching Federation).

Ma formation initiale certifiante en coaching, ma formation professionnelle continue, ma supervision mensuelle et ma pratique du coaching depuis plus de 10 ans (+ 2500 heures de coaching individuel) m’ont permis de développer les 11 compétences définies par l’ICF (International Coaching Federation).

Bien au-delà d’une juxtaposition de techniques et d’utilisation d’outils, le coaching est un processus qui commence par l’établissement de fondations saines et solides qui permettra de co-créer une relation basée sur le respect et la confiance avec le client.

Par sa présence et sa capacité à poser les bonnes questions au moment opportun le coach ouvrira la conscience de son client.

L’impulsion nécessaire apportée par le coach va donner à son client l’envie de déployer l’énergie nécessaire au service de son objectif. Son client s’engagera alors dans les actions qui génèreront le plus efficacement possible les résultats souhaités.

Établir les fondations

Compétence 1 : le coach respecte les directives éthiques et les normes professionnelles.

La posture du coach, ses valeurs morales et le respect des directives éthiques font partie des ingrédients majeurs qui permettront de semer les graines de la confiance. La confidentialité du contenu des séances, le recours à d’autres professionnels si nécessaire (psychothérapeutes, consultants, mentors…) et la prévention de conflits d’intérêts (le cas échéant) sont les principes fondamentaux de la déontologie du coach.

Compétence 2 : le coach clarifie le cadre de la relation avec son client.

Lorsque le cadre de la relation de coaching est posé, clair, compris, partagé et matérialisé dans un contrat, chacune des parties connaît le processus, la destination et les résultats attendus.

Co-créer la relation avec le client

Compétence 3 : le coach sait construire un climat fondé sur la confiance et le respect.

Le coaching est un cheminement qui s’inscrit dans le temps et parmi les conditions préalables nécessaires à sa réussite, la « chimie » doit fonctionner entre le coach et son client. Le client doit se sentir en confiance avec son coach.

« Lorsque je me sens respecté dans mes perceptions, non jugé sur mon style et mon rythme, j’ose explorer de nouvelles pistes, dépasser mes limites et mes peurs. Je m’ouvre à ce regard externe et neutre, je peux dans un contexte sécurisé et bienveillant ouvrir les portes des possibles en m’essayant à des options nouvelles. »

Anonyme

Compétence 4 : le coach offre à son client sa présence.

Seul un état de pleine présence engendre une connexion entre le coach et son client qui rend la relation si profonde, le niveau d’écoute et le questionnement si pertinent. Le coach est à l’écoute de ce qu’il ressent face à ce qui se déroule, ici et maintenant. C’est la qualité de présence qui fait la différence entre un simple échange et une conversation générative.

« Dans la présence, il y a une dimension qui appartient plus aux sensations qu’au raisonnement. Savoir ressentir, être en contact avec ce qui est présent, et savoir « mettre en circulation » ce que le coach ressent en résonance à ce qui se présente pour débusquer ce qui ne s’exprime pas. Ce qui est ressenti est toujours un indicateur précieux à condition de savoir l’utiliser avec sensibilité et discernement. C’est cette capacité de présence à soi, à l’autre et à ce qui nous dépasse, qui donne de la profondeur à la relation, de l’acuité à la prise de décision, une écoute fine des situations. Alors chacun est à même de poser les questions pertinentes qui feront surgir de nouvelles prises de conscience, sources de résolutions ou d’innovations. La présence c’est aussi cette manière d’être, pleinement dans l’ « ici et maintenant » avec tous ses sens en éveil, et de développer ainsi « un sixième sens », comme une capacité à communiquer d’inconscient à inconscient, comme aussi une habileté à être en relation avec ses intuitions. Elles nous parviennent spontanément sans analyse en tant que révélation directe d’informations pour peu que nous soyons disposés à entendre, ouverts, vigilants, que nous puissions discerner ce qui nous appartient en propre de ce qui pourrait être sujet à projections ou transferts et ce qui vient « du champ » tel qu’il est décrit par Henri Bortoft, un élève du physicien quantique David Bohm et repris par Otto Scharmer et Joseph Jaworski dans leur livre Présence. »

Daniel Poly – Coach MCC

Communiquer avec efficacité

Compétence 5 : le coach sait écouter au-delà des mots et favoriser l’expression personnelle de son client.

Un coach présent écoute au-delà des mots. Il va reformuler, synthétiser, refléter ce que le client lui rapporte. Il est attentif aux préoccupations de son client et va explorer son univers émotionnel.

Compétence 6 : le coach sait poser des questions puissantes.

C’est de cette écoute si fine que surgissent les questions puissantes qui vont faire émerger les prises de conscience.

Compétence 7 : le coach sait donner du feed-back et de la reconnaissance à son client.

Les questions puissantes donnent matière à approfondissement, notamment grâce à la communication directe ou indirecte du coach. Avec sincérité et authenticité, le coach va donner des signes de reconnaissance et du feed-back à son client.

« Apprendre à apprendre » à réussir

Compétence 8 : le coach sait créer les conditions propices aux prises de conscience de son client.

Le véritable talent du coach réside dans l’art de créer les conditions propices aux prises de conscience. La nécessité de changer fait alors place à un besoin impérieux de changer et de s’acheminer sans attendre vers les objectifs définis.

Compétence 9 : le coach sait générer chez son client un nouveau départ vers une nouvelle réalité.

Les perspectives mises en lumière durant le coaching créent un nouveau départ vers une nouvelle réalité. Quelles sont les options possibles ? Quelles sont les décisions à prendre ? Quelles sont les premières actions à poser ?

Compétence 10 : le coach sait apporter l’impulsion nécessaire à son client pour lui permettre de déployer l’énergie nécessaire au service de son objectif.

En ayant en point de mire un futur désirable, le client va déployer l’énergie nécessaire pour le créer.

Compétence 11 : le coach sait centrer son attention sur ce qui est important pour son client et le laisser assumer la responsabilité de ses actions.

Le coach participe à la création des conditions qui permettront au client de cheminer vers son objectif, sans imposer des solutions toutes faites. Le client reste auteur et acteur de ses décisions. C’est à lui aussi que revient le mérite de son évolution.

Sources : les 11 compétences du coach selon l’ICF + extrait d’un article de Marie-Anne Salier, Présidente d’ICF Luxembourg.

Le métier de Coach Professionnel (enfin) reconnu par le Ministère du Travail :

Depuis l’été 2016, le Ministère du Travail reconnaît le métier de Coach professionnel. Le référentiel métier tel que décrit par le RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles) de la Commission Nationale de la Certification Professionnelle est le suivant :

« Le coach professionnel et personnel accompagne des personnes afin qu’elles développent leur potentiel et leur savoir-faire pour franchir un cap difficile ou gérer un changement. Le coach fournit au coaché des outils et des perspectives qui lui permettent de maintenir une vision constructive de l’avenir. Pour y parvenir, ce dernier propose d’identifier des objectifs, des moyens pour les atteindre et les états émotionnels nécessaires à leur accomplissement.

A la différence d’une thérapie, le coaching ne répond pas à une souffrance psychologique mais au besoin de comprendre, d’appréhender une situation nouvelle ou insatisfaisante et de rétablir un équilibre. Le coach ne va donc pas s’intéresser à l’histoire passée, mais il va aider le coaché à mieux analyser son présent, afin de préparer le futur et mettant tous les atouts de son côté.

Le coaching est souvent proposé par l’entreprise à l’un de ses collaborateurs pour l’aider à aborder de nouvelles responsabilités. Mais il est possible aussi d’entreprendre une démarche de ce type à titre personnel. »

Téléchargez mon pedigree.

Jardin de Monserrat – Sintra – Portugal