Fauteuil Egg

Pour ne plus aller de mal en psy.

Un temps et un espace pour penser (« panser ») votre existence et en interroger le sens.

 

Vous souhaitez guérir les blessures qui vous empêchent d’être vous-même, transformer les impasses en chemins et les obstacles en tremplin pour vivre plus en paix.

 Que peut vous apporter la thérapie existentielle ?

La thérapie existentielle a été développée dans les années 40 aux USA par Abraham Maslow (le père de la fameuse pyramide des besoins). Elle a engendré d’autres courants comme la psychothérapie non directive (Carl Rogers), la Gestalt-thérapie (Fritz Perls) et la logothérapie (Victor Frankl). Irvin Yalom fait actuellement partie des thérapeutes existentialistes mondialement connus et reconnus.

Une thérapie existentielle vous interrogera sur le sens de votre vie. Elle vous permettra de mettre de la clarté sur qui vous êtes, sur votre impact sur vous-même et sur le monde qui vous entoure. Elle vous permettra de vivre à la fois libre et limité.

« L’un des grands paradoxes de l’existence est que la conscience de soi engendre l’angoisse. » Irvin Yalom

De mon point de vue, les deux rôles essentiels du thérapeute sont de prendre soin de la relation avec son client et de libérer la parole.

J’aime la définition de Marie-Noëlle Salathé (Département des Sciences de l’Education – Université de Paris VIII) dans « L’approche existentielle en psychothérapie »

« En bref, la thérapie existentielle est la difficile confrontation de la conscience de nos blessures et angoisses passées et présentes, pour mesurer qu’aujourd’hui, si nous n’avons pas été responsables de ces blessures infligées, nous sommes responsables et pouvons être auteurs et créateurs d’un nouveau chemin de vie avec toute la conscience de nos limitations actuelles (parfois aussi liées aux conséquences de notre passé) et donner un sens à une nouvelle existence. Cela ne peut se faire sans croire à la marge de liberté et à la capacité de changer ce que nous pouvons changer en prenant la juste part de notre responsabilité, ce sur quoi nous avons un pouvoir. C’est pouvoir mettre de la clarté sur qui nous sommes et notre impact sur nous-mêmes et le monde qui nous entoure. C’est vivre à la fois libre et limité. » Marie-Noëlle Salathé

Une présentation plus détaillée de ce qu’est le courant Humaniste – Existentiel en thérapie, par Serge Ginger – Secrétaire Général de la FF2P (Fédération Française de Psychothérapie et Psychanalyse) :

« Le mouvement humaniste est né aux USA dans le milieu des années 50, sous l’impulsion notamment d’Abraham Maslow, Rollo May, Carl Rogers , Fritz Perls, Wilhem Reich et plusieurs autres — la plupart fortement influencés par les existentialistes allemands et français : Heidegger, Buber, Binswanger, Sartre, Merleau-Ponty, Gabriel Marcel, etc.

Quelques années plus tard, le philosophe américain Marcuse apparaîtra comme l’une des figures marquantes de la vague mondiale de libération humaniste de mai 68. Il dénonçait la « sur-répression » culturelle qui vise à transformer l’homme en « machine » fiable de production sociale, en écrasant la vie émotionnelle et corporelle, la spontanéité et la créativité individuelles. Il s’agissait donc de « remettre l’homme au centre de la psychologie », devenue de plus en plus scientifique, froide et déshumanisée. L’objectif était de créer une « Troisième Force », permettant de se démarquer à la fois des deux impérialismes envahissants : la psychanalyse et le comportementalisme. En traitant l’homme en produit conditionné par sa première enfance, son environnement familial et social, ou sa biochimie cellulaire, ces deux disciplines étaient accusées de l’avoir réduit à un objet d’études, au lieu de lui conférer le statut de sujet, libre de ses choix et de sa croissance.

La Psychologie Humaniste ne fait pas l’objet d’une définition rigoureuse. Il s’agit d’une orientation, d’une tendance générale qui, par principe, demeure « ouverte » pour pouvoir s’adapter à l’évolution des valeurs. Elle refuse de se figer dans une doctrine trop précise qui ne manquerait pas de sombrer, après bien d’autres, dans un dogmatisme rigide,
rapidement condamné à devenir anachronique.

Qu’y a-t-il donc de commun entre les méthodes de psychothérapie humanistes, appelées parfois «Nouvelles Thérapies», ou désignées encore sous le terme de «Mouvement du Potentiel Humain» ? L’objectif des méthodes humanistes est de rendre à l’homme toute sa dignité :
• son droit au respect de ses cinq dimensions principales : physique, affective, cognitive, sociale et spirituelle.
• son droit à valoriser son corps et ses sensations, à satisfaire ses besoins vitaux fondamentaux, à exprimer ses émotions,
• son droit à construire son unicité, cela dans le respect de la spécificité de chacun (droit à la différence ),
• son droit à s’épanouir et réaliser tout son être, sans se limiter à l’avoir et au faire, à élaborer ses propres valeurs individuelles, sociales et spirituelles.

Ce paradigme nourrira le mouvement humaniste d’anti-psychiatrie, né dans les années 60 en Angleterre (Laing, Cooper), qui a ensuite gagné la France et l’Italie (Bassaglia), en contribuant au courant mondial de désinstitutionnalisation de la psychiatrie (traitements ambulatoires, dispensaires).

Aujourd’hui, on considère que plus de 50 % des psychothérapies pratiquées en Europe sont de type humaniste ou existentiel. Elles sont habituellement de durée moyenne (de un à trois ans) et mettent en valeur l’harmonisation de la personne globale, sans négliger pour autant la réduction de symptômes précis. Elle se déroulent soit en séances individuelles, soit dans le cadre d’un groupe. »

Serge Ginger – Secrétaire Général de la FF2P

 

Therapie exisentielle 1Informations pratiques

Combien de temps dure une séance de thérapie ?

Habituellement, une séance de thérapie dure 1 heure et se déroule de préférence en face à face. La durée de chaque séance est variable et n’est guidée que par le critère d’efficacité thérapeutique. En cas d’impossibilité de face à face, certaines séances peuvent se dérouler à distance (par téléphone ou en visio Skype, FaceTime …).

À quelle fréquence ont lieu les rencontres ?

Les séances peuvent être hebdomadaires ou espacées de 2 à 3 semaines. Cette fréquence est discutée lors du premier entretien en fonction de votre problématique et sera amenée à s’espacer progressivement.

Combien de temps dure une thérapie existentielle ?

C’est une thérapie au long cours. En fonction de votre objectif thérapeutique, une durée sera estimée lors du premier entretien. Cette estimation pourra être revue en fonction de votre avancement dans l’atteinte de votre objectif.

Combien ça coûte ?

Je fixe mes honoraires en conscience en co-responsabilité avec vous (cela fait partie de mon code de déontologie).

Je propose une participation librement déterminée en conscience avec un prix de base.

De quoi s’agit-il ?

La participation librement déterminée en conscience, c’est acquérir avec une certitude intègre et honnête que la valeur de l’échange entre ce qui est proposé et ce qui est payé est juste.

Le prix de base vous donne une indication sur mes besoins.

  • parce que j’ai besoin que mon savoir-faire et mon savoir-être d’accompagnant soient « correctement » rémunérés dans un équilibre « donner-recevoir »,
  • parce que le prix demandé pour un service reflète inconsciemment la valeur que vous lui donnez ou du cadeau que vous est prêt(e) à vous offrir,
  • parce que je souhaite accompagner des personnes motivées qui s’impliquent et donnent une valeur à leur investissement en temps et en énergie,
  • parce que j’invite celles et ceux qui le peuvent ou qui le sentent juste à donner plus pour rétablir l’équilibre financier global.

Mon prix de base est de 90€ TTC de l’heure. Ce prix de base ne doit pas être un obstacle pour vous. Si vos revenus sont limités et que vous êtes réellement motivé(e) pour vous faire accompagner, je vous invite à me contacter pour en discuter. Le troc est également envisageable. Vous avez peut-être peu de moyens financiers et en même temps vous pouvez probablement me rémunérer autrement. Je suis ouvert à vos propositions.

Comment procéder ?

Dans le cadre de notre premier entretien, je vous suggèrerai de vous laisser « ressentir » quel est le prix juste pour vous, en tenant compte de vos ressources, de la « valeur » de ce que vous allez recevoir pendant cet accompagnement et de la valeur du cadeau que vous « méritez ».

La responsabilité est partagée. Cette approche vous rend pleinement acteur / actrice du processus et pas seulement consommateur / consommatrice d’une prestation de service d’accompagnement. De mon côté, cela me fait travailler le lâcher-prise et ma confiance dans la vie.

Toute séance non décommandée au moins 48 heures à l’avance sera due. Si je décommande une séance moins de 48 heures à l’avance, la suivante sera gratuite.

Je consulte sur rendez-vous uniquement du lundi au vendredi.

N’hésitez pas à me contacter afin de clarifier votre besoin.

#OVPTherapieExistentielle